Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 4 mai 2006



La forêt des Mânes au Jardin du Luxembourg

A partir du 10 mai 2006, le Sénat accueille au Jardin du Luxembourg la Forêt des Mânes, une installation d'envergure de l'artiste guadeloupéenne Léa de Saint Julien. Visible aux heures d'ouverture du jardin, l'oeuvre, musicale, photographique, minérale, met en scène une arche de bambous géants pouvant atteindre jusqu'à 15 mètres de haut. Entre ces végétaux sont suspendus des portraits photographiques d'anonymes aux origines diverses, des tissus, des parfums et objets choisis.

Entre Orient et Occident, la Forêt des Mânes a été choisie par le Sénat pour honorer de manière puissante et poétique l'outre-mer français. C'est une invitation au voyage : voyage au coeur de l'imaginaire mais aussi passerelle reliant l'individu au Monde pour un dialogue qui se veut interculturel.

Implantée le long de l'allée St Michel au coeur du jardin, cette arche symbolise avant tout le chemin, celui de l'exil, volontaire ou non, de la transplantation. Elle célèbre à la fois la place de l'humain en son sein en même temps que la Nature dans sa prodigalité, sa résistance et sa fragilité.

Conjuguant esthétique et spiritualité, mythes et modernité, la Forêt des Mânes invite l'anonyme, citadin ou de passage, à faire partie intégrante du voyage.

Contact Presse :

Présidence du Sénat : Yves Marek : y.marek@senat.fr,

01 42 34 23 07