Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 05 Mai 2006



Les manifestations organisées par le Sénat le 10 mai 2006 pour la Journée Nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions

La France commémorera l'abolition de l'esclavage le mercredi 10 mai, date anniversaire de l'adoption à l'unanimité par le Sénat, le 10 mai 2001, de la loi reconnaissant la traite négrière et l'esclavage comme un crime contre l'humanité.

Pour cette journée de mémoire, le Sénat a souhaité organiser trois manifestations d'exception :

La Forêt des Mânes : à partir du 10 mai 2006, le Sénat accueille, le long de l'allée St Michel dans le Jardin du Luxembourg, la Forêt des Mânes, une installation d'envergure de l'artiste guadeloupéenne Léa de Saint Julien. Visible aux heures d'ouverture du jardin, l'oeuvre, musicale, photographique, minérale, met en scène une arche de bambous géants pouvant atteindre jusqu'à 15 mètres de haut. Entre ces végétaux sont suspendus des portraits photographiques d'anonymes aux origines diverses, des tissus, des parfums et objets choisis.

Concert « Autour du Chevalier de Saint-George » : le Sénat et l'association « le concert de Monsieur de Saint-George » organisent un concert exceptionnel des œuvres de Saint-George, compositeur du 18e siècle, fils d'une esclave d'origine sénégalaise et d'un planteur noble. Le programme sera donné à deux reprises :
·        à 16h00 : un concert réservé aux jeunes venus spécialement d'outre-mer et des « quartiers » de Paris et de province, qui interpréteront l'un des plus célèbres hymnes de Saint-George avec les artistes.
·        à 20h30 : un concert interprété en présence d'élus, de personnalités et de responsables associatifs.

Exposition « la route des abolitions » : cette exposition est organisée dans le  Foyer Clemenceau du Sénat , du 4 au 12 mai, en partenariat avec l'association « Route des abolitions de l'esclavage et des droits de l'homme » et les sénateurs des départements d'Alsace, de Lorraine et de Franche Comté. L'exposition qui voyagera ultérieurement en France, fédère quatre lieux de mémoire des abolitions : la Maison de la Négritude de Champagney (Haute-Saône), la maison de l'Abbé Grégoire d'Emberménil (Meurthe-et-Moselle), le château de Joux où est décédé Toussaint Louverture à Pontarlier (Doubs) et le Musée Schoelcher de Fessenheim (Haut-Rhin).Cette exposition incarne les idéaux de la Révolution française et l'image de la France, patrie des droits de l'homme. Elle sera inaugurée le 10 mai à 17 heures par MM. René Garrec, Questeur délégué du Sénat, et Philippe Pichot, coordonnateur du projet « Route des abolitions ».

 

Contact Presse :
Présidence du Sénat : Laure FRUGIER, 01 42 34 36 61