Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 13 décembre 2006



Sénateurs et députés demandent au ministre de défendre la pêche à l'anchois lors du Conseil européen « pêche » du 19 décembre

M. Henri de Richemont (UMP, Charente), président du groupe d'étude « Mer » du Sénat, et M. Louis Guedon (UMP, Vendée), président du groupe d'étude « Littoral » de l'Assemblée nationale, ainsi que l'ensemble des parlementaires de ces deux groupes ont souhaité, au cours de leur réunion conjointe du 13 décembre 2006 au Sénat, apporter leur soutien aux propositions formulées par les professionnels de la pêche à l'anchois en vue du prochain conseil des ministres européens de la pêche (19-21 décembre).

La très grave crise que connaît la pêche à l'anchois depuis la décision, prise en juillet 2005 par la Commission européenne, d'instaurer un total autorisé de capture (TAC) réduit, voire nul, a des conséquences extrêmement fortes sur les équilibres socio-économiques du littoral français, et principalement des littoraux ligérien et basque.

Face à une décision de fermeture qui se prolonge, comme le laisse présager l'avis de la Commission d'instituer un moratoire sur la pêche à l'anchois pour le premier trimestre 2007, les professionnels s'efforcent de proposer des solutions pour une gestion durable de la ressource : création d'un box dans l'estuaire de la Gironde, modulation de la période d'ouverture de la pêche en fonction des évaluations, double campagne d'évaluation du stock, au printemps et à l'automne, augmentation du calibre des prises autorisées.

Les parlementaires des groupes d'études demandent à M. Dominique Bussereau, ministre de l'agriculture et de la pêche, de défendre ces propositions à l'occasion du prochain conseil des ministres de la pêche et de tout mettre en œuvre pour parvenir à une ouverture de la pêcherie au premier trimestre 2007, jusqu'au résultat de l'évaluation scientifique de la ressource prévue au printemps.

Ils souhaitent également l'adoption, au Sénat, d'un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2006 instituant un dispositif incitatif destiné à soutenir l'investissement dans le secteur de la pêche artisanale après la disparition du régime des Sofipêches.

Contact presse : Ali Si Mohamed   01 42 34 25 11   a.si-mohamed@senat.fr