Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 31 octobre 2007



Louis de Broissia présente son rapport intitulé
« quelle solution politique pour le Tibet ? »

M. Louis de Broissia (UMP - Côte-d'Or), président du groupe d'information sur le Tibet du Sénat, a présenté à la presse son rapport intitulé « Quelle solution politique pour le Tibet ? », qui fait suite à la visite officielle d'une délégation du groupe d'information à Pékin et à Lhassa. Cette visite officielle répondait à une invitation de l'Assemblée nationale populaire de Chine, car les sénateurs membres du groupe d'information sur le Tibet sont partisans d'un dialogue direct avec les autorités chinoises. Les entretiens tenus à cette occasion, dont les comptes-rendus figurent en annexe du rapport, ont été courtois mais francs.

Si la position des autorités chinoises mérite d'être entendue, elle ne peut pas cependant être acceptée sans réserves. La « libération pacifique » du Tibet, en 1950, puis sa « réforme démocratique », à partir de 1959, sont des expressions reçues de la propagande destinées à masquer la réalité d'une annexion par la force suivie de bouleversements violents. De même, il est contraire aux faits d'imputer la rébellion tibétaine à un complot impérialiste occidental, alors qu'elle résultait spontanément d'un sentiment national bafoué.

Le développement matériel du Tibet depuis son annexion a pu être constaté sur place par la délégation du groupe d'information. Toutefois, l'envers du décor laisse apparaître une marginalisation économique et culturelle des Tibétains de souche, caractéristique d'une situation de type colonial.

Les sénateurs membres du groupe d'information sont convaincus qu'il est de l'intérêt des autorités chinoises de parvenir rapidement à un accord avec le Dalaï-Lama, dont les positions modérées sont connues. Ce n'est pas un arrangement relatif au statut personnel de celui-ci qui est en jeu, mais bien une vraie solution politique qui permettrait au Tibet de s'épanouir au sein de la grande Chine dans un cadre d'autonomie sincère.

Le rapport, qui est le troisième publié par le groupe d'information, après « Tibet : un peuple en danger » (n°GA 50 - octobre 2003) et « Le Tibet en exil : à l'école de la démocratie » (n° GA 67 - juin 2006), est disponible sur internet : www.senat.fr/noticerap/2007/ga77-notice.html

Contact presse : Jacques-Henri de Rohan Chabot   01 42 34 35 17   bureau.l.debroissia@senat.fr