Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 8 novembre 2007



Maladie de la langue bleue  : le Sénat vigilant

Les 6 et 7 novembre, le groupe d'études « Élevage » du Sénat a conduit, sous la présidence de M. Gérard BAILLY (UMP - Jura), président, et en présence de M. Daniel SOULAGE (UC-UDF - Lot-et-Garonne), rapporteur pour avis de la commission des affaires économiques pour les crédits de la mission budgétaire « Sécurité sanitaire », une série d'auditions sur la fièvre catarrhale ovine (FCO), aussi appelée maladie de la langue bleue. Ont ainsi été entendus :

- M. Jean-Marc BOURNIGAL, directeur général de l'alimentation au ministère de l'agriculture et de la pêche (MAP) ;
- Mme Marie-Hélène LE HÉNAFF, sous-directrice de l'élevage et des produits animaux à la direction générale des politiques économique, européenne et internationale (DGPEEI) du MAP, et Mme Odile DUPUIS, chef du bureau des bovins, des ovins et des industries des viandes à la DGPEEI ;
- M. Marc GAYET, président de la Fédération nationale des Groupements de défense sanitaire (FNGDS), et M. Jean-Marc CASSAGNE, directeur général de la FNGDS.

Ces responsables administratifs et professionnels ont fait état des derniers développements de cette maladie vectorielle brutalement apparue en Europe du Nord en juillet 2006 et dont la résurgence ces derniers mois, particulièrement virulente et géographiquement étendue, a touché de plein fouet les éleveurs d'ovins et de bovins. Ils ont détaillé les mesures de protection sanitaire adoptées pour lutter contre la diffusion de l'épidémie, les attentes placées dans l'élaboration d'un vaccin efficace l'an prochain, les dispositifs de soutien économique mis en œuvre tant en 2006 que cet automne, les assouplissements de la réglementation communautaire récemment décidés, et les perspectives de prise en charge mutualisée de la profession pour répondre à l'avenir à ce type de crise sanitaire de grande ampleur.

Compte tenu des conséquences de la FCO sur les filières ovine et bovine nationales, le Sénat pourrait organiser un débat en séance publique sur cette question en décembre prochain.

  Contact presse : Ali Si Mohamed   01 42 34 25 11  a.si-mohamed@senat.fr