Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 17 avril 2008



MM. Yvon Collin et Thierry Repentin, sénateurs, participent
à l’observation internationale des élections au Népal

Après de nombreuses années de guerre civile et de troubles, le Népal a organisé avec succès le 10 avril 2008 des élections constituantes et législatives historiques.

A la demande des autorités népalaises, le Président du Sénat avait mandaté une mission d'observation de ces élections, composée de MM. Yvon Collin, Sénateur (RDSE – Tarn-et-Garonne), Président du groupe d'amitié France – Népal du Sénat, et Thierry Repentin, Sénateur (SOC – Savoie). La délégation s'est rendue au Népal du 6 au 12 avril, elle a eu de fructueux entretiens avec des personnalités politiques et de la société civile ; elle a visité de nombreux bureaux de vote à Katmandou et dans sa vallée (villes et villages de Baktapur, Banepa, Dhulikhel, Panauti, Harisiddhi et Siddiphur).

Les élections étaient organisées et supervisées par une Commission électorale indépendante, composée de cinq membres, dont la délégation sénatoriale a rencontré le Chef, M. Bojraj Pokharel. 

Lors de ses visites sur le terrain, la délégation sénatoriale a constaté que :

–       des procédures précises et sérieuses avaient été mises en place par la Commission électorale pour organiser l'ensemble des opérations électorales : établissement de listes électorales, tenue des bureaux de vote par des agents de la Commission électorale avec un contrôle permanent de délégués de nombreux partis politiques, urnes transparentes scellées par des bracelets numérotés, bulletins de vote à souche également numérotés...

–       les Népalais ont voté massivement, tôt le matin et dans le calme. Lors de leurs discussions avec la population, les Sénateurs ont d’ailleurs constaté la grande envie des Népalais de trouver le chemin de la paix et du développement au travers de ces élections.

–       les opérations de dépouillement étaient centralisées dans des centres régionaux, fortement gardés par la police, auxquels les observateurs internationaux avaient également accès.

Ces conclusions reposent sur les faits recollés effectivement sur le terrain par les Sénateurs ; elles ne peuvent naturellement prendre en compte ni les modalités de la campagne électorale préalable, ni la manière dont les opérations se sont déroulées dans les autres régions du Népal. Ainsi, différents media, organisations ou partis ont relevé que des violences ont eu lieu durant la campagne ; de plus, la Commission électorale a reporté l'élection dans un district (le Népal compte 75 districts) et dans environ 75 bureaux de vote répartis dans 12 districts (le Népal comptait environ 21 000 bureaux).

Au total, la délégation sénatoriale salue la très bonne tenue globale des élections constituantes du 10 avril 2008 au Népal.

Les premiers résultats publiés par la Commission électorale donnent une nette avance au Parti communiste népalais maoïste (116 sièges sur les 220 attribués au scrutin majoritaire à la date du 17 avril et environ 32% des voix pour la partie du vote qui se déroulait au scrutin proportionnel national). Lors d’une précédente mission au Népal en septembre 2006, MM. Collin et Repentin avaient rencontré les leader de ce parti, MM. Pushpa Kamal Dahal (dit Prachanda) et Baburam Bhattarai, qui sortaient à peine de la clandestinité.

Après les élections, la délégation sénatoriale souhaite que la proclamation des résultats se fasse dans le calme et que le futur gouvernement et la future assemblée mettent tout en œuvre pour apporter la paix, la stabilité et le développement à ce pays. Dans ce contexte, le groupe d’amitié France – Népal du Sénat souhaite développer la coopération avec la nouvelle assemblée, qui va devoir rédiger la nouvelle constitution et mettre en place de nouvelles procédures législatives pour le Népal.

 

Contact presse : Philippe Brault, 01 42 34 29 38,  p.brault@senat.fr