Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 16 mai 2008



Rapport sur l'industrie de défense dans la perspective du Livre blanc

Avant la publication du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat a jugé opportun d'entendre les principaux acteurs industriels français concernés par la redéfinition de notre stratégie de défense.

Le rapport d'information sur l'industrie de défense qu'elle a décidé de publier reproduit les débats qui se sont déroulés lors des auditions de MM. Louis GALLOIS, Président-directeur général d'EADS ; Denis RANQUE, Président-directeur général de Thales ; Jean-Paul HERTEMAN, Président du directoire de SAFRAN ; Jean-Marie POIMBOEUF, Président-directeur général de DCNS ; Luc VIGNERON, Président-directeur général de Nexter ; Charles EDELSTENNE, Président-directeur général de Dassault-Aviation, ainsi que de Jean-Claude MALLET lors de son dernier point d'étape sur les travaux de la Commission du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale qu'il préside.

Le rapport d'information sur l'industrie de défense présente également les enseignements que la commission retire de ces auditions :

1° La définition d'une politique industrielle de défense reste plus que jamais une nécessité. Cela suppose d'avoir une interface puissante entre l'Etat et les industriels, capable de conduire des partenariats de long terme. C'est le rôle de la Délégation Générale pour l'Armement, dont la présence doit être confortée au sein du Ministère de la défense et non pas réduite à celle d'une simple centrale d'achat.

2° Les efforts consentis en faveur de la recherche militaire doivent être maintenus à un niveau important, ce qui impliquerait de porter les crédits budgétaires de 700 millions d'euros à un montant de l'ordre du milliard d'euros- et de définir de façon pragmatique quelles sont nos priorités.

3° L'organisation économique et administrative de notre outil de défense peut être optimisée, grâce notamment à l'externalisation, même si celle-ci ne résoudra pas tous les problèmes.

4° L'exportation doit être davantage soutenue a fortiori dans l'hypothèse d'une réduction du niveau des commandes nationales. Dans une situation critique en raison de l'évolution de la parité euro dollar, les efforts récents entrepris par les pouvoirs publics sont unanimement appréciés par les professionnels. Mais il est nécessaire d'aller plus loin, notamment de mettre en place des procédures adaptées aux transferts intracommunautaires : un Schengen de la Défense.

5° La coopération européenne doit être accentuée en privilégiant les formules les plus pragmatiques. La définition des programmes d'équipement se fasse le plus en amont possible afin d'éviter la multiplication de programmes concurrents comme ce fut trop souvent le cas jusqu'à présent.

La commission des affaires étrangères, de la défense des forces armées, entendra le ministre de la défense, M. Hervé Morin, et M. Jean-Claude Mallet, président de la commission du Livre blanc sur la défense de la sécurité nationale qui en présenteront la maquette, le mercredi 21 mai 2008 à 17 heures.

Pour consulter le rapport : www.senat.fr/noticerap/2007/r07-340-notice.html

Contact presse : Astrid Poissonnier   01 42 34 22 90   a.poissonnier@senat.fr