Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 9 juillet 2008



La politique européenne de voisinage à la veille du sommet sur l'Union pour la Méditerranée

 

Le 8 juillet 2008, M. Jacques Blanc (UMP – Lozère) a présenté à la délégation pour l’Union européenne du Sénat présidée par M. Hubert Haenel (UMP – Haut–Rhin) son rapport d’étape sur la politique européenne de voisinage.

Celui-ci vise d’abord à présenter la politique européenne de voisinage, qui reste méconnue en France malgré l’importance qu’elle a acquise depuis sa création, en tant que composante primordiale des relations extérieures de l’Union européenne.

Conçue au début des années 2000 pour répondre aux défis et interrogations suscités par l’élargissement de 2004, la politique européenne de voisinage vise à sécuriser les frontières de l’Union européenne en créant autour de celle-ci un « cercle d’amis » partageant ses objectifs et ses valeurs. Elle concerne aujourd’hui 16 pays du pourtour méditerranéen, de l’Est et du Caucase.

Le rapport dresse un premier bilan de la politique européenne de voisinage, dont on peut évaluer les résultats à l’aide de la mise en œuvre des « plans d’action », qui sont des feuilles de route établissant un programme des réformes à réaliser dans différents domaines pour les pays partenaires. Il insiste sur la complexité et l’hétérogénéité de la politique de voisinage.

Le rapport propose des perspectives d’évolution pour la politique européenne de voisinage. Celle-ci est en effet confrontée aujourd’hui à deux défis principaux qui affectent sa cohérence interne. D’une part, elle doit s’adapter à la revendication de statuts ad hoc de la part des différents pays partenaires, qui revendiquent leur singularité et entendent développer des liens bilatéraux privilégiés avec l’Union européenne. D’autre part, elle doit s’enrichir des multiples dimensions régionales qui s’affirment : la dimension méditerranéenne, redynamisée par le projet d’Union pour la Méditerranée ; la dimension « Mer noire », avec la Synergie de la Mer noire lancée par la Commission européenne en avril 2007 ; la dimension orientale, à travers l’élaboration prochaine d’un « partenariat oriental » ; la dimension  « mer Baltique ».

Le rapport d’étape pose une interrogation de fond : y-aura-t-il une nouvelle approche régionale de la politique européenne de voisinage, complétant son approche bilatérale actuelle, au lendemain du sommet sur l’Union pour la Méditerranée ? En réponse, Jacques Blanc se propose de poursuivre l’analyse de la politique européenne de voisinage dans les mois qui vont suivre, afin de mesurer précisément l’impact du rendez-vous du 13 juillet 2008 et des différentes dimensions régionales sur la politique européenne de voisinage.

Le rapport d'information est consultable à l'adresse suivante : http:/www.senat.fr/noticerap/2007/r07-451-notice.html

 

Contact presse : Sophie de Maistre – 01 42 34 36 39 – s.demaistre@senat.fr