Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 9 octobre 2008



Réussir le sauvetage de l'Institut du monde arabe

La commission des finances présidée par M. Jean Arthuis (UC, Mayenne) a rendu public le rapport de M. Adrien Gouteyron (UMP, Haute-Loire), rapporteur spécial de la mission « Action extérieure de l’Etat », sur la gestion de l’Institut du monde arabe, qui est consultable à l’adresse suivante : www.senat.fr/noticerap/2007/r07-360-notice.html

Si l’Institut du monde arabe a connu depuis sa création vingt ans de succès auprès du public, il a aussi subi vingt années de déficit qui ont menacé sa pérennité. Il se trouvait ainsi, fin 2006, selon l’Inspection générale des finances en état de « quasi cessation de paiement ».

Le rapport dresse un premier diagnostic sur l’opération de sauvetage, voire de refondation, en cours. Le retour à l’équilibre financier demeure encore fragile. L’avenir de la bibliothèque et du musée reste en suspens. Le rapport formule plusieurs recommandations pour conforter le processus en cours :

L’accord, en date du 13 décembre 2007, entre l’Institut du monde arabe et la Libye relatif au paiement de ses arriérés, pourtant ramenés de 15 millions à 8 millions d’euros, n’a toujours pas été honoré. Le respect par la Libye de ses engagements doit constituer une priorité pour notre ambassade à Tripoli.

La gestion des ressources humaines doit être rénovée afin de rompre avec le désenchantement évident dont souffrent les personnels. 63 % n’ont pas suivi de formation depuis 3 ans.  Beaucoup sont présents depuis les origines : le renouvellement des équipes, notamment d’encadrement, est donc aujourd’hui nécessaire. Une réforme de l’organigramme actuel, qui se caractérise par un trop grand cloisonnement des services, est indispensable.

Sur le plan fonctionnel, le bâtiment, construit par un architecte renommé, présente certains défauts graves qu’il convient de corriger. Un rapport de l’inspection générale des bibliothèques souligne ainsi les « dysfonctionnements de la tour à livres », qualifiée de « catastrophe fonctionnelle ». L’entrée de l’Institut, un « trou de souris » pour son président, la circulation au sein du bâtiment et la signalétique doivent être revues. Le rapport propose d’associer l’architecte à l’opération de sauvetage de l’Institut du monde arabe, afin de l’ouvrir à un public plus nombreux.

Contact presse : Olivier Graftieaux, 01 42 34 25 38, o.graftieaux@senat.fr