Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 10 octobre 2008



La Commission des Affaires étrangères et de la Défense et des Forces armées du Sénat appelle à une plus forte implication de la France dans le dossier israélo-palestinien

La Commission a pris connaissance du compte-rendu de Mme Monique Cerisier-ben Guiga (SOC – Français de l’étranger), présidente du groupe d’information internationale sur les Territoires Palestiniens, suite à la mission[1] qu’elle a conduite pour évaluer la situation, au regard de l’objectif fixé lors de la Conférence d’Annapolis, de parvenir à un accord de paix avant la fin de l’année 2008.

La Commission a noté l’aggravation des conditions d’existence de la population palestinienne liée aux entraves à la circulation, à la multiplication des points de contrôle et au bouclage répété des villes, ainsi que le niveau considérable du chômage.

La Commission s’est émue des progrès constants de la colonisation des territoires occupés, obstacle majeur à l’établissement d’une paix durable entre Palestiniens et Israéliens.

Elle déplore que l’instabilité et la faiblesse politiques des deux partenaires entravent le dialogue nécessaire.

La Commission craint le risque accru de violences intra-palestiniennes à l’approche de l’échéance du mandat du président de l’Autorité palestinienne, en janvier prochain.

La Commission des Affaires étrangères et de la Défense et des Forces armées du Sénat émet le vœu ardent que la France prenne, avec ses partenaires de l’Union européenne, une initiative forte pour une réelle relance des négociations qui débouche sur une paix juste et équitable.  

Contact presse : Sophie de Maistre 01 42 34 36 39 s.demaistre@senat.fr


[1] Cette délégation était également composée de Mme Bernadette Dupont (app. UMP –Yvelines), Mme Josette Durrieu (SOC – Hautes-Pyrénées), M. Bernard Fournier (UMP – Loire) et M. Charles Gautier (SOC – Loire-Atlantique).