Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 29 janvier 2009



La présidente de la délégation aux droits des femmes veut engager des démarches
auprès du gouvernement en faveur du planning familial
dont elle juge les missions absolument essentielles

 

Mme Michèle André (soc., Puy-de-Dôme), présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances du Sénat juge très préoccupante la diminution sensible des crédits budgétaires que l’État prévoit de consacrer en 2009 au « Planning familial », et d’une façon générale aux associations qui offrent des permanences d’accueil sur les questions de vie familiale, de sexualité, de contraception ou d’accompagnement de l’interruption volontaire de grossesse.

Convaincue qu’un désengagement de l’État en ce domaine aurait des conséquences graves, notamment pour les jeunes qui savent pouvoir y trouver conseil, elle va proposer à la délégation aux droits des femmes d’effectuer très rapidement plusieurs démarches auprès du gouvernement pour lui demander de préciser sa position sur l’avenir de ces organismes, et d’indiquer les moyens qu’il envisage de dégager, en 2009 et en 2010, pour leur permettre de continuer à assurer des missions qu’elle juge essentielles.

  

  Contact presse : Sophie de Maistre ' 01.42.34.36.39 s.demaistre@senat.fr