Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 15 mai 2009



  La présidente de la délégation aux droits des femmes réclame la libération
de Mme Aung San Suu Kyi

 

Mme Michèle André (soc., Puy-de-Dôme), présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances du Sénat exprime la vive inquiétude que lui inspire l’emprisonnement de Mme Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix.

Opposante de longue date à la junte birmane, cette femme courageuse incarne les aspirations démocratiques de son pays. Les motifs invoqués pour son incarcération, et le fait que celle-ci intervienne à quelques jours du terme de son assignation à résidence, ne laissent malheureusement planer aucun doute sur la volonté du régime en place de neutraliser, sous n’importe quel prétexte, celle qui constitue une partenaire incontournable de l’indispensable processus de réconciliation nationale.

Mme Michèle André invite la communauté internationale à tenir les autorités birmanes comme responsables de toute dégradation de la santé de Mme Aung San Suu Kyi et à exercer les pressions nécessaires pour obtenir sa rapide libération.

  

Contact presse : Sophie de Maistre ' 01.42.34.36.39 s.demaistre@senat.fr