Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 5 février 2010



LA FUTURE AGENCE ET LES CENTRES ET INSTITUTS CULTURELS FRANÇAIS A L’ETRANGER DEVRAIENT S’APPELER « INSTITUTS VICTOR HUGO » SELON LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA DEFENSE DU SENAT

Lors de sa réunion du 3 février 2010, tenue en présence du ministre des affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, présidée par M. Josselin de Rohan (UMP, Morbihan), a examiné le projet de loi relatif à l’action extérieure de l’Etat, qui prévoit notamment la création d’une agence chargée de l’action culturelle à l’étranger. La mise en place de cette agence culturelle, qui succéderait à CulturesFrance, est réclamée de longue date par le Sénat afin de renforcer l’influence culturelle et linguistique de la France à l’étranger.

Saisie de 70 amendements, la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat a adopté 33 amendements, dont 32 présentés par son rapporteur M. Joseph Kergueris (UC, Morbihan), et a apporté des modifications substantielles au texte présenté par le Gouvernement.

Sur proposition de son rapporteur, la commission a notamment décidé, à une très large majorité, d’inscrire dans le texte de loi la dénomination de la future agence de coopération culturelle, en choisissant de l’appeler « Institut Victor Hugo ». La France disposera ainsi d’un label bien identifié pour son réseau culturel à l’étranger, à l’image du « British Council » et du « Goethe Institut » ou encore des instituts « Cervantès » ou « Confucius », tout en conservant le réseau parallèle des « Alliances françaises ».

Rappelant que la commission des affaires étrangères et la commission de la culture du Sénat s’étaient prononcées à l’unanimité en faveur du rattachement, à terme, des centres et instituts culturels français à l’étranger et de leur personnel à la future agence culturelle, dans un rapport d’information conjoint de juin 2009, la commission des affaires étrangères et de la défense a pris acte du report à trois ans, souhaité par le ministre, de la décision sur ce rattachement, mais elle a jugé utile d’inscrire cette « clause de rendez-vous » dans la loi. Elle a également estimé nécessaire d’établir dès à présent un lien étroit entre l’agence et le réseau culturel à l’étranger, en prévoyant que l’agence sera associée à la politique de recrutement, d’affectation et de gestion des carrières des agents culturels et qu’elle aura notamment pour mission la formation professionnelle de ces agents. La France dispose actuellement de 154 services de coopération et d’action culturelle (SCAC) des ambassades et de 144 centres et instituts culturels à l’étranger, qui emploient plus de 8 000 agents.

Le rapport de la commission est consultable sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/rap/l09-262/l09-262.html

Conatct presse : Sophie de Maistre 01.42.34.36.39  s.demaistre@senat.fr