Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 07 mai 2010



Regards croisés France-Allemagne sur la PAC  :

Gérard Larcher consolide la coopération parlementaire

Gérard Larcher, Président du Sénat, accompagné des Sénateurs Jean Bizet, Président de la Commission des Affaires européennes, Jean-Pierre Chevènement, Vice-Président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées et Catherine Troendle, Vice-Présidente de la Commission des Lois et Présidente du groupe d'amitié France-Allemagne, a rencontré à Berlin les autorités gouvernementales et les parlementaires, pour évoquer la crise agricole et les perspectives d'avenir de la PAC.

Ses entretiens avec les présidents du Bundesrat et du Bundestag, le ministre délégué à l'agriculture, Gerd Müller, plusieurs sénateurs et députés, ont mis en évidence que Français et Allemands, aujourd'hui plus que jamais, sont la clé de voûte d'une PAC solide, durable et équitable.

« Ensemble, nous devons trouver des cheminements ainsi que de nouvelles méthodes de coopération pour inventer la PAC de demain, indispensable à l'indépendance alimentaire de l'Europe », indique Gérard Larcher, qui veut mettre en place une cellule de liaison interparlementaire, pour permettre de resserrer les liens avec le Parlement allemand et le Parlement européen.

« C'est en anticipant avec des démarches pro-actives pour élaborer des positions communes que nous donnerons un avenir à l'agriculture européenne », a-t-il insisté devant les parlementaires et les syndicats agricoles allemands.

Gérard Larcher a également indiqué que la loi de modernisation agricole (LMA), examinée par le Sénat à compter du 18 mai, sera suivie avec intérêt par le gouvernement et le parlement allemand.

Il se réjouit notamment de l'accueil favorable du gouvernement allemand aux principes de contractualisation entre producteurs, transformateurs et distributeurs.

Français et Allemands convergent sur trois principes essentiels :
- des règles de concurrence à repenser au regard des spécificités de l'agriculture,
- une rémunération des produits alimentaires qui permettent aux producteurs de vivre,
- une régulation des marchés à adopter pour donner des perspectives.

La délégation française a également entamé un cycle d'échanges sur le sujet de la détermination des prix.

Contact Presse - Présidence du Sénat :
Nathalie BAHIER, conseiller technique communication et presse : tél. : 01 42 34 38 82