Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 11 mai 2010



Catherine Morin-Desailly souhaite donner un avenir à la radio

« Si la radio est un média majeur, elle est aujourd’hui confrontée à des mutations technologiques qui bousculent son modèle économique et fragmentent son paysage » a observé Mme Catherine Morin-Desailly (UC – Seine-Maritime), présidente du groupe d’études « Médias et nouvelles technologies » du Sénat, lors de la parution des actes de la table ronde organisée au Sénat le 15 janvier dernier sur l’avenir de la radio.

Au cours de cette table ronde, les grandes radios ont émis le souhait d’un moratoire sur le lancement de la radio numérique terrestre (RNT) et les représentants des autres radios ont indiqué leur scepticisme sur la norme de diffusion choisie. Il apparaît donc logique que le Conseil supérieur de l’audiovisuel soit dans l’expectative quant à la suite à donner à l’appel à candidatures en cours pour la délivrance d’autorisations en RNT sur les zones de Paris, Marseille et Nice.

Toutefois, eu égard à l’importance de la RNT pour l’avenir de la radio, Mme Catherine Morin-Desailly exhorte les pouvoirs publics, et notamment le Gouvernement, à engager rapidement une nouvelle réflexion sur les conditions économiques et techniques de réussite de la radio numérique terrestre.

Elle estime, en outre, qu’il serait opportun que le Parlement fixe une échéance de moyen terme pour l’extinction de la diffusion en ondes moyennes et longues, et de long terme, pour l’extinction de la radio diffusée par voie hertzienne en mode analogique.

Enfin, elle s’interroge sur la pertinence du seuil anticoncentration aujourd’hui prévu pour les radios dans la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication.

 

 

Contact presse : Alix Ollivry - 01 42 34 20 41 – a.ollivry@senat.fr