Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 26 mai 2010



1940-1962 : à période trouble, mémoire troublée ?

Le vendredi 10 décembre 2010, le Sénat lance le débat

  

Le Bureau du Sénat, à l’initiative de sa Délégation chargée de la politique événementielle et des relations avec la société civile, présidée par M. Guy Fischer, Vice-président du Sénat (CRC-SPG, Rhône), a décidé d’organiser au Sénat le vendredi 10 décembre 2010 un colloque qui aura pour thème « 1940-1962 : les troubles de la mémoire française » , placé sous la direction de deux des plus éminents spécialistes de la période et de l’histoire culturelle, MM. Jean-Noël Jeanneney, ancien Ministre, Professeur des Universités, et Jean-François Sirinelli, Directeur du Centre d’Histoire de Sciences-po, Professeur à l’Institut d’Études Politiques de Paris.

 En effet, notre mémoire commune est un sujet qui divise au moins autant qu’il unit les Français surtout si, comme en 2010, il s’agit de soixante-dixièmes anniversaires et d’événements particulièrement importants de notre histoire.

 Entre 1940 et 1962 se succèdent des moments qui sont autant d’histoires individuelles dont le sens n’est ni immédiat, comme en témoignent les nombreuses controverses qui entourent chaque évocation de ce passé, ni figé, car leur signification évolue avec le temps. Nombre de nos concitoyens l’ont vécu directement, d’autres le connaissent par des récits familiaux, chacun construisant son image intime de ces années porteuses de tragédies comme d’espoirs.

 Cette mémoire partage donc autant qu’elle se partage.

 L’objet de ce colloque n’est pas d’établir un bilan définitif de la période, mais d’analyser, dans une perspective historique et avec rigueur scientifique « l’ombre portée » par ces années dans l’inconscient et le conscient de notre pays.

 Historiens et spécialistes des sciences humaines et sociales dialogueront avec des femmes et des hommes politiques de toutes sensibilités, qui feront part de leur expérience et de leur vécu.

 Alors que nous traversons une période également troublée, il est de la responsabilité du Sénat, dépositaire d’une partie de la « mémoire longue » de la République, de mettre en lumière ces « troubles de la mémoire » qui entrent en résonnance avec la France d’aujourd’hui. Le Sénat participe ainsi à l’édification d’une conscience nationale informée et lucide.

 

Contact : Bertrand Pellé b.pelle@senat.fr – 01 42 34 24 35

Contact presse : Yvelise Lapasin y.lapasin@senat.fr – 01.42.34.22.90