Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 6 juillet 2010

La présidente de la délégation aux droits des femmes rappelle les grands chantiers qui s’offrent à l’Observatoire de la parité enfin reconstitué

Mme Michèle André (soc., Puy-de-Dôme), présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat, se réjouit qu’après une longue attente de quinze mois l’Observatoire de la parité ait enfin été reconstitué.

Au cours de l’installation officielle des nouveaux membres qui s’est tenue le 1er juillet à l’Hôtel Matignon en présence du Premier ministre et à laquelle assistaient également deux autres sénatrices, membres de l’Observatoire, Mme Jacqueline Panis, et Mme Catherine Troendle, Mme Michèle André a rappelé les trois grands objectifs, toujours d’actualité, de la politique en faveur des femmes :

- l’autonomie économique des femmes et l’égalité professionnelle, où tant reste à faire pour permettre aux femmes d’accéder à l’ensemble des filières professionnelles et aux niveaux de responsabilité auxquels leur formation et leurs compétences leur permettent de prétendre ; en ce domaine deux préoccupations dominent actuellement : l’égalité salariale qui doit faire l’objet d’un projet de loi toujours en attente, et la défense des retraites des femmes, dans le cadre de la réforme des retraites, pour éviter que ne se creuse davantage encore l’écart de 40 % entre la retraite moyenne des femmes et celle des hommes ;

- le combat pour la dignité des femmes, qui passe par l’accès à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse, malgré l’engorgement de certains centres, ainsi que, pour les femmes victimes de violences, par un accès dans des conditions plus convenables à l’hébergement d’urgence, auquel il faut donner les moyens nécessaires à son bon fonctionnement ;

- la défense de la citoyenneté, pour que le mode de scrutin des futurs conseillers territoriaux ne se traduise pas par un recul de la parité ; pour contrecarrer les effets traditionnellement négatifs du scrutin majoritaire, la délégation aux droits des femmes du Sénat a proposé, à l’unanimité, que celui-ci s’effectue sur la base de binômes paritaires associant, dans chaque circonscription, deux candidats de sexe différent.

Michèle André a souhaité que l’Observatoire de la parité, enfin reconstitué, puisse faire progresser la réflexion sur ces trois objectifs.

Contact presse : Sophie de Maistre ' 01.42.34.36.39 s.demaistre@senat.fr