Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 12 novembre 2010

A l’occasion du sommet de l’OTAN à Lisbonne, la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat lance une mission d’information sur la défense anti-missile balistique

  

La défense anti-missile balistique sera l’un des enjeux du sommet de l’OTAN à Lisbonne, les 19 et 20 novembre 2010. Il est probable que l’OTAN décide d’inscrire l’acquisition de cette capacité dans le cadre de ses missions.

 

Le Sénat a souhaité débattre de cette question en séance publique, le lundi 15 novembre 2010 à 21 h 30.

 

Afin d’éclairer ce débat, la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat a publié mercredi 10 novembre 2010 un rapport de son président, M. Josselin de Rohan, contenant en annexe le compte rendu des auditions des responsables de l’OTAN, du ministère de la défense, des industriels et des analystes menées par la commission sur ce sujet.

 

Ce document a pour objet de mesurer les enjeux, militaires, économiques et stratégiques liés à l’acquisition de cette capacité, d’évaluer les risques d’une participation ou d’une non participation de la France et enfin sur ce que devraient être les conditions d’un engagement de la France dans la défense anti-missile balistique de l’OTAN.

 

La commission des affaires étrangères a également souhaité mandater trois de ses membres, les sénateurs Xavier Pintat (UMP – Gironde) Daniel Reiner (SOC – Moselle) et Jacques Gautier (UMP – Hauts-de-Seine), afin de lui faire rapport dans six mois au plus tard, sur les options technologiques à privilégier dans le cas d’une contribution en nature de la France à la défense anti-missile balistique de l’OTAN.

 

 

http://www.senat.fr/notice-rapport/2010/r10-099-notice.html

 

 

Contact : e.sallenave@senat.fr  f.mauro@senat.fr