Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le groupe d’amitié France-Nouvelle Zélande se félicite de la restitution de la première tête maorie par la ville de Rouen


lundi 9 mai 2011

Le groupe d’amitié France-Nouvelle Zélande, présidé par M. Marcel Deneux (UC-Somme), salue comme un évènement exceptionnel le retour, ce jour, de la tête maorie conservée depuis 1875 dans les collections du Muséum d’histoire naturelle de Rouen vers la Nouvelle Zélande, ce groupe ayant soutenu dès l’origine la démarche initiée par leur collègue Mme Catherine Morin-Desailly (UC-Seine-maritime), par ailleurs vice-présidente du groupe d’amitié, qui a conduit à l’adoption de la loi votée le 18 mai 2010. Il souligne que la proposition de loi visait à lever l'inaliénabilité du domaine public pour l'ensemble des têtes maories conservées en France fut votée à l'unanimité au Sénat le 29 juin 2009, et approuvée par l'Assemblée le 4 mai 2010.

 Le groupe interparlementaire s’associera à la cérémonie officielle « Powhiri » organisée à Wellington, jeudi 12 mai après-midi, au musée Te Papa en présence de très nombreuses personnalités. La délégation, conduite par son président et Mme Catherine Morin-Desailly, sera également composée de deux Sénateurs du Pacifique, M. Robert Laufoaulu (ratt. UMP-Wallis-et-Futuna) et M. Richard Tuheiava (Soc-Polynésie française).

 Il rappelle, enfin, qu’il s’agit de la première étape vers la restitution prochaine, selon le vœu du Parlement, de l’ensemble des têtes maories « Toi moko » à la Nouvelle Zélande, au nombre d’une quinzaine, encore détenues par la France. Ce mouvement s’inscrit dans droit fil d’une autre initiative sénatoriale,  celle du précédent Président de la commission des Affaires sociales, M. Nicolas About, ayant  permis au Musée de l’Homme de restituer  à l’Afrique du Sud la dépouille de Saartje Baartman, la Vénus Hottentote ». Il se félicite de cette nouvelle approche, de nature éthique,  des collections nationales.

 

 

Contact(s) presse :