Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

La commission de la culture du Sénat unanime réaffirme son attachement à la lutte contre le dopage


Lundi 21 novembre 2011

La commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, présidée par Mme Marie-Christine Blandin (SOC-EELVr‑R, Nord) exprime à la fois sa plus vive réserve et ses inquiétudes sur les propos de M. Yannick Noah relatifs à la légalisation du dopage.

Les dérives de dopage qui frappent certains sportifs et plus particulièrement certaines disciplines sont hélas à mettre au passif de tous les pays, sans distinction. Au-delà de la condamnation de ces pratiques illicites et destructrices du principe d'égalité des sportifs devant la compétition, Mme Marie-Christine Blandin tient à rappeler « que ces substances chimiques ont des effets durables et dévastateurs sur l'organisme, allant du handicap à la mort précoce et violente ». Elle rappelle donc son attachement à l'interdiction de l'usage de ces substances, ainsi qu'à tous les protocoles de prévention, de transparence et de contrôles.

Comme l’a souligné M. Alain Dufaut (UMP, Vaucluse), rapporteur des textes sur le dopage pour la commission, « le fait que certains dopés passent « entre les mailles du filet » n’est pas une raison suffisante pour arrêter le combat qui reste à la fois légitime et efficace » : en effet la lutte antidopage freine l’utilisation de substances dangereuses et évite la « course aux armements » qui résulterait d’une levée des interdictions.

Par ailleurs, la lutte contre le dopage des sportifs de haut niveau, aussi difficile soit-elle, joue un rôle préventif majeur auprès des jeunes et des amateurs, qui sont également contrôlés. A cet égard, sa fonction de préservation de la santé publique est efficace et mérite d’être valorisée.

 M. Jean-Jacques Lozach, (SOC-EELVr-R, Creuse) rapporteur des crédits du sport, insiste quant à lui sur « le respect des valeurs dans le sport spectacle » et a expliqué qu’il souhaitait « lancer une réflexion sur le financement de l’Agence française de lutte contre le dopage par les organisateurs de spectacles sportifs ».

Contact(s) presse :