Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

La Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat définit son programme de travail pour 2013


Jeudi 29 novembre 2012

Quatre groupes de travail ont été définis qui portent sur :

- La place de la France dans une Afrique convoitée : le XXIe siècle sera celui de l’Afrique, car ce continent en pleine mutation est au cœur des nouveaux enjeux stratégiques. C’est pourquoi la mission s’interrogera non seulement sur la place de l’Afrique dans le monde, mais également dans la diplomatie française en évaluant notamment l’adaptation de la politique africaine de la France à cette évolution. Ce groupe de travail sera co-présidé par MM. Jeanny LORGEOUX (SOC) et Jean-Marie BOCKEL (UDI).

- Rive sud de la Méditerranée : une zone de prospérité à construire. Dans un contexte renouvelé, il est nécessaire de prendre la mesure, dans toutes leurs dimensions, des relations que la France entretient, en bilatéral et à travers les politiques européennes, avec les pays de l’autre rive. L’extraordinaire potentiel de développement mutuel de la zone est encore à mettre en valeur. Ce groupe de travail sera co-présidé par Mme Josette DURRIEU (SOC) et M. Christian CAMBON (UMP).

- Quelle Europe, pour quelle défense ?  La diminution des budgets de la défense chez la plupart de nos partenaires européens conjuguée à un manque de volonté politique fait craindre un déclassement militaire de l'Europe par rapport aux Etats-Unis et aux puissances émergentes. Le Président de la République a fait de la relance de l’Europe de la défense l'une de ses priorités. Encore faut-il s’entendre sur les mots. De quelle Europe s’agit-il ? Et pour quelle défense ? Ce groupe de travail sera co-présidé par MM. Daniel REINER (SOC), Jacques GAUTIER (UMP), André VALLINI (SOC) et Xavier PINTAT (UMP).

- La question sahélienne : face à l'embrasement sahélien, dans l'effet de souffle de la transition en Libye, le groupe de travail se penchera sur la situation du Nord Mali, sur la montée des menaces et des trafics, sur les solutions militaires envisagées, sur la situation humanitaire et sur les répercussions nombreuses de cette crise dont les effets dépassent largement, désormais, la seule dimension régionale.  Ce groupe de travail sera co-présidé par MM. Jean-Pierre CHEVENEMENT (RDSE) et Gérard LARCHER (UMP).

Contact(s) presse :