Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le Président du Sénat rend hommage au sacrifice consenti par l’Australie pendant la Première Guerre mondiale


Lundi 11 novembre 2013

Le Président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a pris part ce 11 novembre en Australie, au nom de la France, aux cérémonies du "Remembrance Day", en prélude au cycle de commémorations de la Première Guerre mondiale annoncé par le Président de la République. Il a rendu un hommage tout particulier au sacrifice consenti par l’Australie, qui a envoyé plus de 400 000 volontaires, parmi lesquels 60 000 sont morts, dont 45 000 sur le front de l’ouest, notamment en France.

Ces cérémonies ont eu lieu au "War Memorial" de Canberra, sous la présidence de Mme Quentin Bryce, Gouverneure générale du Commonwealth d’Australie, en présence du Premier Ministre australien John Abbott. Elles marquaient le 20ème anniversaire du transfert en Australie du corps du soldat inconnu australien, tombé à Villers-Bretonneux (Somme), auquel un hommage particulier a été rendu dans la crypte du mémorial.

Jean-Pierre Bel a ensuite participé à un temps de recueillement organisé devant le monument aux morts franco-australien, en présence de M. John Hogg, Président du Sénat australien, de Mme Julie Bishop, Ministre des Affaires étrangères, de M. Michael Ronaldson, Ministre chargé des Vétérans et des commémorations du centenaire, et du Général David Hurley, Chef d’état-major des armées australiennes.

À cette occasion, le Président Bel a exprimé la gratitude de la France : "En ce 11 novembre, la France se souvient. Elle se souvient de cette jeune Australie, qui venait à peine de se constituer en Nation, et qui, par fidélité à ses origines européennes, a engagé sa jeunesse pour la liberté de l’Europe. Les soldats envoyés au front étaient des volontaires. Tous. (…) La France se souvient du courage de vos grands-pères, de vos grands oncles, de tous vos aïeux dont les croix blanches habillent de leur deuil les plaines de nos provinces".

Devant le monument érigé à la mémoire partagée de la France et de l’Australie, il a déclaré vouloir s’incliner "face au souvenir de vos combattants morts dans mon pays. L’année prochaine, nous entrerons dans la commémoration du centenaire de la Grande Guerre (…). Ensemble nous nous souviendrons. Ensemble, nous nous tournerons vers la jeunesse de nos pays pour lui expliquer le sens de ces heures sombres où nos nations ont tant laissé d’elles-mêmes. Il y a quelques mois à peine, cinq soldats australiens disparus lors de la bataille de Fromelles, dans le Nord de la France, et restés anonymes, ont enfin pu être identifiés et recevoir une digne sépulture à leur nom (…). Ces hommes ne doivent pas rester dans l’ombre de l’enfer que furent les combats du front occidental : ils doivent rester dans la lumière de la mémoire commune à nos deux pays."

Contact(s) presse :