Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

M. Gilbert Roger, Président du groupe d’amitié France-Palestine, salue l’adoption historique par le Sénat de la proposition de résolution sur la reconnaissance de l'État de Palestine


Jeudi 11 décembre 2014

Premier signataire de la proposition de résolution sur la reconnaissance de l'État de Palestine, M. Gilbert Roger, Président du groupe d’amitié France-Palestine du Sénat, se  félicite que le Sénat ait, comme l’Assemblée nationale, voté ce texte qui invite le Gouvernement à reconnaître l’État de Palestine.


À l’issue de riches débats et auditions, ainsi que de prises de paroles mesurées, porteuses de paix et d’espoir pour les protagonistes du conflit israélo-palestinien, des sénateurs de tous les rangs se sont retrouvés sur ce texte équilibré et ambitieux. Cette proposition de résolution, portée par la gauche sénatoriale et amendée par la majorité de droite, donne toute la mesure de la grande qualité des travaux du Sénat.


Les résolutions désormais adoptées par les deux chambres du Parlement français constituent un premier pas vers l’établissement d’une relation d’égal à égal entre Israël et les Palestiniens et font de la reconnaissance de l’État de Palestine la condition sine qua non de l’ouverture de véritables négociations, souhaitées par le Gouvernement français.


Dans les semaines à venir, M. Gilbert Roger sera attentif à toute initiative du Gouvernement sur le sujet, et continuera à soutenir toutes celles et ceux qui militent pour la paix entre Israël et la Palestine.

Contact(s) presse :