Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les présidents des groupes d’amitié France-Iran du Sénat et de l’Assemblée nationale réagissent à la fin de l’exemption de visa d’entrée aux États-Unis pour les ressortissants ayant voyagé en Iran


Mercredi 2 mars 2016

MM. Joël GUERRIAU et Philippe COCHET, respectivement présidents des groupes interparlementaires d’amitié France-Iran du Sénat et de l’Assemblée nationale, interpellent dans une lettre rendue publique le 2 mars les présidents des commissions des affaires étrangères du Sénat et de la Chambre des représentants des États-Unis.

Dans ce courrier, les parlementaires français regrettent les mesures votées par le Congrès des États-Unis qui, à contre-courant de la levée des sanctions relatives au programme nucléaire iranien, suppriment l’exemption de visas pour les ressortissants des États qui en bénéficiaient jusqu’alors et ayant voyagé en Iran, dans les cinq dernières années.

Les parlementaires estiment que "l’adoption de ces règles est un mauvais signal", qu’elle "[remet] en cause les efforts entrepris pour normaliser nos relations" et qu’elle "pourrait compromettre les perspectives d’investissements étrangers en Iran » en freinant la venue d’hommes et de femmes d’affaires à la découverte des opportunités économiques de ce pays. Enfin, selon les parlementaires, ces règles contredisent "notre volonté politique commune, celle d’une ouverture de l’Iran" et envoient "un message désastreux à cette jeunesse iranienne si avide d’ouverture et de rapprochement avec l’Occident".

Pièce jointe : Lettre de MM. Joël Guerriau et Philippe Cochet à MM. Bob Corker, Ben Cardin et Ed Royce.

Contact(s) presse :