Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

"La Turquie : une relation complexe mais incontournable "

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat propose une "feuille de route" pour les relations avec la Turquie


Jeudi 30 juin 2016

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, présidée par M. Jean Pierre Raffarin (Les Républicains - Vienne), a adopté, mercredi 29 juin 2016, le rapport : "La Turquie : une relation complexe mais incontournable" du groupe de travail co-présidé par M. Claude Malhuret (Les Républicains - Allier) et M. Claude Haut (Socialiste et Républicain - Vaucluse), et composé également de Mme Leila Aïchi (Écologiste - Paris).

Le rapport constate que la Turquie, partenaire indispensable, est aujourd’hui fragilisée. Incontournable dans la lutte contre Daech et la gestion des flux migratoires, elle est confrontée à une spirale de violences. Alors que le parti au pouvoir a semblé incarner, pendant un temps, une synthèse des différentes composantes et aspirations de la société turque, son évolution inquiète et les clivages de cette société sont ravivés. "La question de la poursuite des négociations d’adhésion à l’Union européenne se pose, étant donné l’évolution du régime turc. L’Union européenne doit faire face au référendum britannique, et ne saurait envisager cette adhésion à un horizon proche. Toute forme de marchandage doit être exclue. Toutefois, la Turquie doit pouvoir s’amarrer, à long terme, aux valeurs européennes", a déclaré M. Claude Malhuret.

M. Claude Haut a ajouté : "Il nous paraît souhaitable de développer des solidarités concrètes avec la Turquie, en favorisant autant que possible un rapprochement politique, économique et culturel, incluant les échanges et le dialogue entre sociétés civiles." "La Turquie représente un enjeu économique majeur pour la France, souvent méconnu. Son potentiel comme marché émergent est moins bien perçu que celui de l’Afrique ou de l’Asie", a précisé Mme Leila Aïchi.

En définitive, la Commission des affaires étrangères propose une "feuille de route", pour servir de fil directeur aux relations entre la France et la Turquie. "L’avenir du partenariat avec la Turquie pourra être redéfini en fonction de la nature géopolitique de la refondation que l’Europe doit engager", a déclaré M. Jean-Pierre Raffarin, président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

Consulter l'infographie

Le rapport, ainsi que le compte-rendu de la réunion de la commission du 29 juin 2016, seront prochainement disponibles sur le site du Sénat : http://www.senat.fr/notice-rapport/2015/r15-736-notice.html

    Contact(s) presse :