Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le groupe d’amitié France-Maroc du Sénat salue l’engagement du Maroc dans la lutte contre les extrémismes religieux


Jeudi 25 août 2016

M. Christian Cambon, président du groupe d’amitié France-Maroc du Sénat, salue au nom des membres du groupe d’amitié la politique menée contre l’extrémisme, le fanatisme et le terrorisme, et rappelée par le roi Mohammed VI lors de son discours à la nation marocaine, le 20 août dernier. Il appuie sans réserve les efforts du Maroc dans ce domaine et souhaite que la coopération franco-marocaine dans la lutte contre le terrorisme soit renforcée.


Le souverain chérifien, à qui la Constitution marocaine accorde le titre de « commandeur des croyants », a longuement appelé à lutter contre le fanatisme djihadiste. Condamnant l’assassinat du prêtre français Jacques Hamel, il a affirmé sa détermination à contrôler la sphère religieuse au Maroc et, au-delà, a appelé de ses vœux une coopération internationale contre le terrorisme avec les pays musulmans d’Afrique, du Moyen-Orient et du Golfe ainsi qu’avec tous les alliés traditionnels du Maroc, au premier rang desquels la France. Il a aussi engagé les Marocains résidant à l’étranger à résister aux djihadistes.

Le Maroc, après les attentats de 2003 à Casablanca, a développé une véritable « diplomatie religieuse ». L’Institut Mohammed VI a été mis en place afin d’assurer la formation des imams et  le ministère des Habous et biens islamiques, doté d’importants moyens financiers, a initié une vaste restructuration du champ religieux ; la tradition soufie est largement reconnue et soutenue.

Composition du groupe d’amitié France-Maroc :
http://www.senat.fr/groupe-interparlementaire-amitie/ami_598.html

Contact(s) presse :