Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Séismes en Italie : le groupe d’amitié France-Italie du Sénat exprime sa solidarité


Jeudi 3 novembre 2016

"Nous partageons la vive émotion de nos voisins et amis italiens, suite à la série de séismes qui touche leur pays, et nous leur faisons part de notre soutien" déclare M. François Zocchetto, Président du groupe d’amitié France-Italie du Sénat.

Alors que de nouveaux séismes ont frappé le centre de l’Italie la semaine dernière, dont un très puissant le dimanche 30 octobre, M. François Zocchetto et les 52 autres membres du groupe sénatorial d’amitié témoignent leur solidarité envers leurs collègues parlementaires et l’ensemble du peuple italien, très durement éprouvés par cette série de catastrophes naturelles.

Après le séisme du 24 août, qui avait tué 300 personnes, les tremblements de terre de ces derniers jours ont privé de toit des dizaines de milliers d’Italiens, détruit des milliers d’ouvrages et chefs d’œuvre du riche patrimoine culturel du pays, provoqué de très importants dégâts matériels… Il s’agit là du plus puissant séisme depuis près de 30 ans et un géologue a évalué son intensité à celle de six bombes de Hiroshima !

Une délégation du groupe d’amitié, conduite par M. François Zocchetto, s’était rendue en Emilie-Romagne après le séisme de mai 2012. Elle avait salué "la réactivité immédiate des services de la région face à cette catastrophe et, en particulier, de la protection civile locale dont l’expérience avait déjà été éprouvée par le passé sur plusieurs théâtres d’opérations". Ces services font à nouveau preuve de leur professionnalisme.

Le groupe d’amitié salue également l’union des différentes formations politiques en vue de faire face aux urgences et d’assurer une reconstruction rapide de la centaine de localités gravement sinistrées.

Pour M. François Zocchetto, "des sénateurs pourraient - notamment à travers les collectivités territoriales dans lesquelles ils exercent des responsabilités - contribuer au soutien que le Gouvernement français est prêt à apporter si les autorités italiennes le jugent nécessaire."

Contact(s) presse :