Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Dialogue avec les institutions européennes : répondre aux attentes des citoyens en faisant prévaloir la recherche permanente de la "plus-value européenne"


Mercredi 17 janvier 2018

Les 15 et 16 janvier 2018, une délégation du bureau de la commission des affaires européennes du Sénat s’est rendue à Bruxelles dans le cadre d’un dialogue régulier avec les institutions européennes.

Cette délégation  était conduite par le président de la commission, M. Jean Bizet (Manche - Les Républicains) et composée de M. Philippe Bonnecarrère (Tarn - Union centriste), M. André Gattolin (Hauts-de-Seine - La République en Marche), Mme Fabienne Keller (Bas-Rhin - Les Républicains), vice-présidents, ainsi que de Mme Gisèle Jourda (Aude - Socialiste et républicain) et M. Pierre Médevielle (Haute-Garonne - Union centriste), secrétaires de la commission.  

La délégation a eu des échanges fructueux sur les grands sujets de l’actualité européenne, en particulier les deux grands défis  que l’Union européenne devra relever en 2018 : la phase 2 des négociations du Brexit et les discussions sur le cadre financier pluriannuel 2020-2025.

Sur ce sujet, le président Bizet a déclaré : "Le Sénat est très attaché à une politique agricole véritablement commune, simple et lisible, qui soit dotée de moyens budgétaires à la hauteur de ses ambitions et orientée selon une logique d'efficacité maximale». Il rappelle «l’importance de la PAC en termes de sécurité alimentaire et de souveraineté alimentaire européenne".

Les sénateurs ont aussi souligné l’enjeu de la politique européenne de cohésion pour les territoires et exprimé leur souhait que le plan d’investissement dit "Juncker" profite davantage à l’ensemble des collectivités territoriales. Ils ont par ailleurs demandé que l’évolution de la politique européenne de la concurrence se poursuive dans le sens d’une meilleure prise en compte des intérêts économiques des producteurs européens. Le président Bizet a souligné : "la politique de concurrence doit répondre aux défis de la compétitivité européenne ; les outils actuels sont encore ceux d’une politique du XXème siècle". Les sénateurs ont rappelé l’importance de conclure des accords commerciaux équilibrés, par exemple avec le Mercosur, qui respectent pleinement l’exigence de réciprocité. Enfin, la délégation a aussi estimé nécessaire de tirer profit du contexte actuel plutôt favorable, pour réaliser de nouvelles avancées dans les politiques européennes, notamment par l’utilisation des coopérations renforcées.

Au cours de leur déplacement, les sénateurs ont rencontré M. Jyrki Katainen, vice-président de la commission européenne en charge de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, M. Phil Hogan, commissaire chargé de l’agriculture et du développement rural, Mme Cecilia Malmström, commissaire chargée du commerce, M. Jeppe Tranholm-Mikkelsen, secrétaire général du Conseil de l’Union européenne, M. Karel Lannoo, directeur du Centre européen d’études politiques, M. Philippe Léglise-Costa, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne, ainsi que plusieurs hauts responsables administratifs français des institutions européennes.

Contact(s) presse :