Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Réfugiés palestiniens : après la décision américaine, le Sénat appelle le Gouvernement à augmenter la contribution de la France

La commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, présidée par M. Christian Cambon, considère que la contribution française à l’UNRWA doit être augmentée


Jeudi 8 mars 2018

Le 18 janvier, les États-Unis ont annoncé réduire d’au moins 65 M$ leur contribution à l’UNRWA (Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens). Cette décision fragilise l’UNRWA, qui porte assistance à 5 millions de réfugiés palestiniens et scolarise 525 000 enfants, dont la moitié dans la bande de Gaza.

C’est ce qu’a confirmé le Commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krähenbühl, à la commission des affaires étrangères et de la défense, lors d’un entretien au Sénat.

L’action de l’UNRWA a pourtant un effet stabilisateur largement reconnu dans la région. A contrario, son affaiblissement, voire sa remise en cause, seraient porteurs de très grands risques à court terme, dans une zone déjà très durement éprouvée.

Dans ce contexte, la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat a été amenée à constater qu’avec des promesses de dons se montant à 9,6 M$ en 2017 (soit 7,7 M€) la France se situait au 18ème rang des donateurs de l’UNRWA (contre 76 M$ pour l’Allemagne ou 60 M$ pour le Royaume-Uni).

Elle appelle donc le Gouvernement :
- à accroître la contribution de la France à l’UNRWA ;

- relayer au sein de l’Union européenne et auprès de ses partenaires hors d’Europe l’appel à l’aide de cette agence ;

- à s’engager pour le succès de la conférence ministérielle prévue à Rome le 15 mars pour examiner la situation de l’UNRWA.

Contact(s) presse :