Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Agence française de développement (AFD) : le Sénat approuve la reconduction du Directeur Général mais demande un pilotage politique renforcé et une meilleure évaluation des résultats


Mercredi 22 mai 2019

Rémy RIOUX, pressenti par le Gouvernement pour se succéder à lui-même en tant que Directeur général de l’agence, a dû convaincre les sénateurs de la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat qu’il allait rendre plus transparente l’action de l’AFD.

Christian CAMBON (LR - Val-de-Marne), président de la commission : "La force de frappe de l’AFD devrait augmenter de près de 80% en 5 ans, passant de 11 milliards d’euros d’engagements annuels à plus de 18 milliards en 2022, alors que les moyens de la diplomatie française baissent dangereusement. L’AFD devient donc un élément essentiel de notre politique extérieure, ce qui impose, et nous l’avons fait comprendre à Rémy Rioux, un pilotage politique renforcé et une évaluation beaucoup plus rigoureuse".

Jean-Pierre VIAL (LR - Savoie) et Marie-Françoise PEROL-DUMONT (Soc - Haute-Vienne), rapporteurs de l’aide publique au développement, ont également insisté sur le rôle essentiel des projets de développement de l’AFD pour aider à stabiliser le Sahel à long terme, aucune solution définitive ne pouvant être exclusivement militaire.

Les sénateurs devront inscrire et préciser ces priorités au sein de la loi d’orientation et de programmation sur la politique de partenariats pour le développement solidaire, qui devrait être examinée à l’automne.

La désignation de Rémy Rioux a été approuvée au Sénat par 24 voix pour, 3 voix contre et 8 bulletins blancs.

La vidéo de l’audition : http://videos.senat.fr/video.1165768_5ce4ebd8e4eb9.audition-de-m-remy-rioux-candidat-propose-par-le-president-de-la-republique-pour-occuper-les-fonct

Contact(s) presse :