Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Accueil d’une délégation de députés arméniens au Sénat : la réforme judiciaire en Arménie et l’offensive turque au menu des échanges


Vendredi 18 octobre 2019

Du 14 au 18 octobre 2019, le groupe interparlementaire d’amitié France-Arménie du Sénat, présidé par M. Gilbert-Luc DEVINAZ, sénateur du Rhône, a accueilli une délégation de l’Assemblée nationale d’Arménie conduite par M. Vladimir VARDANYAN, président du groupe d’amitié Arménie-France et président de la commission des lois.

Parmi les sujets évoqués lors des entretiens organisés au Sénat, l’actualité nationale arménienne, dans le nouveau contexte résultant de la "révolution de velours" du printemps 2018, a fait l’objet d’échanges nourris. Un intérêt particulier a été porté à la réforme judiciaire en cours, qui constitue l’un des points majeurs au sein de l’accord de partenariat global et renforcé entre l’Union européenne et l’Arménie et pour lequel la coopération parlementaire pourrait s’avérer être féconde.

Les déplacements organisés dans le département des Hauts-de-Seine et à Lyon ont offert l’opportunité d’aborder plusieurs champs de la coopération décentralisée entre la France et l’Arménie, tels l’aménagement du territoire, la formation universitaire et le tourisme, qui constitue un élément important à approfondir pour le développement économique et social de l’Arménie.

En conclusion de cette visite qui a marqué une nouvelle étape des relations interparlementaires, les présidents Gilbert-Luc DEVINAZ et Vladimir VARDANYAN ont tenu à condamner avec la plus grande fermeté l’offensive militaire unilatérale menée par la Turquie au nord-est de la Syrie. Ils ont exprimé leur très vive préoccupation pour les pertes importantes parmi les populations civiles, les déplacements massifs et les menaces sérieuses qui pèsent sur les minorités. Ils se sont également inquiétés "des graves conséquences humanitaires, politiques et diplomatiques qui pourraient en résulter, craignant que cela ne contribue à déstabiliser encore davantage cette région."

    Contact(s) presse :