Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Audition du chef d’état-major des armées : les sénateurs réclament à nouveau un dépistage systématique avant de projeter des soldats en opérations


Vendredi 24 avril 2020

Les sénateurs demandent à nouveau au Gouvernement que tous les soldats partant en opérations, particulièrement les équipages et les relèves d’opération extérieures (OPEX), soient testés au Coronavirus avant leur projection. Le chef d’état-major annonce moins de 50 contaminations à ce stade en OPEX (hors porte-avions). Le Charles de Gaulle pourra reprendre la mer dès que son équipage aura retrouvé sa pleine capacité opérationnelle.

Le chef d’état-major des armées, le général d’armée François LECOINTRE, a été auditionné en visio-conférence par la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat le jeudi 23 avril pour faire le point sur les opérations intérieures (Résilience, Sentinelle) et extérieures (Barkhane, Chammal...). Relevant l’engagement total des forces armées au service de la Nation, avec près de 30.000 soldats, marins et aviateurs intensément engagés en opérations, malgré la crise sanitaire, la commission a salué leur courage et leur dévouement à la patrie.

Revenant sur la contamination du porte-avions Charles de Gaulle, les sénateurs ont exprimé leurs questions mais aussi leur solidarité à l’équipage et aux familles, ainsi qu’aux 2 700 marins actuellement à la mer. Dans l’attente du résultat des deux enquêtes, le général LECOINTRE a déclaré : "Le commandement du bâtiment et le commandement de la Marine gardent toute ma confiance". Il a précisé que l’équipage du porte-avions pourra être engagé à nouveau, sous réserve qu’il ait retrouvé sa pleine capacité opérationnelle .

Le chef d’état-major a déclaré : "Poursuivre les opérations est à la fois une obligation et une fierté : la France ne se laisse pas abattre !". Il a évoqué une résurgence des activités de Daesh au Levant, en particulier dans la région de Mossoul, Kirkouk, et dans la moyenne vallée de l’Euphrate. Au Sahel, il a jugé que la "dynamique positive" du sommet de Pau continuait de produire des résultats opérationnels contre l’EIGS (État Islamique au Grand Sahara) dans le Liptako-Gourma (zone des trois frontières). Le chef d’état-major a relevé que le risque cyber était au niveau "écarlate".

La commission a salué les capacités critiques mises à disposition de la Nation dans le cadre de l’opération Résilience, comme les moyens NRBC, ou l’élément militaire de réanimation du service de santé des armées (EMR-SSA). Le général LECOINTRE a évoqué la constitution d’une véritable "dette organique", liée principalement aux carences cumulées en préparation opérationnelle, maintenance, entretien des infrastructures, recrutement, du fait de la situation actuelle.

La commission a réitéré sa demande de mieux protéger les militaires de la menace supplémentaire du Covid-19, en raison de la criticité de leur mission, et de leurs conditions d’exercice particulières. Au-delà du porte-avions, et depuis le début de la crise sanitaire, moins de 50 cas cumulés de contaminations ont été recensés sur la totalité en OPEX depuis le début de la crise sanitaire . "Chacun comprend bien qu’on ne peut pas traiter les forces combattantes avec les mêmes "mesures barrière" que le reste de la population !" déclare Christian CAMBON. "Je demande à nouveau au Gouvernement, au nom de la commission des affaires étrangères et de la défense, qu’à partir d’aujourd’hui, 100 % des forces projetées en opérations, équipages en partance et relèves d’OPEX, soient testées avant leur départ !".

Détaillant les mesures actuelles, combinant dépistage partiel et mise en quatorzaine, le chef d’état-major a déclaré : "Oui, bien sûr, nous souhaitons que tous nos soldats soient testés avant projection, à la fois pour l’efficacité opérationnelle et pour préserver nos forces d’un risque réputationnel, dans les pays qui les accueillent". Le chef d’état-major a souhaité que, "si cela peut être évité", les relèves en opération ne soient pas retardées, évoquant un lourd impact pour les soldats et leurs familles.

Le compte rendu de l’audition sera prochainement mis en ligne

 

Pendant le confinement lié à la crise sanitaire, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées poursuit ses travaux en visioconférence.

 

M. Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne) est président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

 

 

L'activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d'enrayer la pandémie du COVID-19.

Contact(s) presse :