Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Audiovisuel extérieur : une arme anti "infox" dans la crise sanitaire mondiale grâce à l’indépendance éditoriale des opérateurs


Mercredi 13 mai 2020

Dans une communication publiée aujourd’hui, les sénateurs montrent le rôle indispensable de l’audiovisuel extérieur pour apporter, en temps de crise, une information fiable à des auditeurs, téléspectateurs et internautes de plus en plus nombreux, à lutter ainsi contre les nombreuses rumeurs et actions de désinformation ("infox") et à maintenir l’influence de la France et des valeurs démocratiques dans le monde.

Le rapport montre que face à la crise sanitaire, les opérateurs de l’audiovisuel public extérieur, France Médias Monde (France 24, RFI, MCD) et TV5 Monde, ont su se réinventer avec agilité.

Ils ont su proposer une programmation adaptée au temps de crise, notamment sur leurs espaces numériques, avec des émissions destinées à prévenir les risques sanitaires et à pallier l’interruption des cours dans les établissements scolaires , avec le souci de lutter contre les rumeurs et les fausses informations qui ont tendance à se répandre dans ces contextes particuliers. Un effort particulier a été fait en Afrique, où ils sont des médias de référence.

Cette adaptation n’a été rendue possible que grâce aux choix stratégiques judicieux réalisés de longue date : qualité et crédibilité des informations, source de leur réputation internationale, déploiement dans les espaces numériques, offre de programmes éducatifs notamment pour l’apprentissage du français et lutte résolue contre les fausses informations.

Les résultats d’audience enregistrés en mars 2020 montrent que les populations en quête d’informations fiables et objectives se tournent spontanément vers ces médias, consolidant leur réputation et démontrant le grand intérêt pour la France de financer ces opérateurs qui contribuent à son influence et à celle des valeurs démocratiques.

Pour autant, cette crise aura des conséquences sur l’équilibre financier de ces opérateurs, qui vont perdre une grande partie de leurs ressources commerciales et risquent de devoir une fois de plus contribuer au redressement des comptes publics par de nouvelles économies. Ce serait un mauvais choix dans le monde d’incertitude qui sortira de la crise et dans lequel la France et les démocraties devront plus que par le passé faire entendre leurs voix.

Les rapporteurs formulent deux recommandations concrètes :

- tenir compte dans les attributions de la contribution à l’audiovisuel public de leur difficulté à réaliser leurs recettes publicitaires et de distribution au cours de cette période,

- garantir la progression, et à tout le moins le maintien, de leurs dotations, dans le cadre du financement de l’audiovisuel public.

La communication est consultable en ligne.

 

M. Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne) est président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

Mme Joëlle GARRIAUD-MAYLAM (Les Républicains - Français établis hors de France) et M. Raymond VALL (RDSE - Gers) sont co-rapporteurs de l’audiovisuel public

 

L’activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées
par la nécessité d’enrayer la pandémie du Covid 19.

Contact(s) presse :