Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Pour une grande coalition luttant contre l'illectronisme et un numérique abordable


Jeudi 4 juin 2020

En auditionnant Paul Hermelin, président-directeur général, et Jérôme Buvat, directeur de l'Institut de recherche, de Capgemini, première entreprise française de services du numérique, présente dans près de 50 pays, la mission d’information du Sénat sur la lutte contre l’illectronisme et pour l’inclusion numérique s’est intéressée au rôle des grandes entreprises, dont certaines encouragent le mécénat de compétence de leurs salariés en faveur de l’alphabétisation numérique.

Toutefois, ces initiatives privées sont parfois perçues comme une immixtion injustifiée par les acteurs publics. "On développe de grands discours sur l’entreprise citoyenne mais quand elles s’engagent au nom de la responsabilité sociale et environnementale dans une action d’intérêt général, on les soupçonne à tort d’arrière-pensées", a regretté le président de la mission d’information, Jean-Marie Mizzon (UC ‑ Moselle)

Or, ce n’est qu’en construisant une grande coalition de tous les intervenants, associations, collectivités locales, État, grandes entreprises que le soutien à l’inclusion numérique sera efficace. Cette action des opérateurs privés et des plateformes, qui bénéficient au premier chef du développement du numérique, sera abordé lors de la table-ronde du 8 juin qui réunira Apple France, Bouygues Telecom, Google France, Iliad/Free, Microsoft France, Orange et SFR.

L’autre condition de la lutte contre l’illectronisme est de rendre le numérique financièrement abordable. Une part importante des Français déconnectés, notamment chez les plus jeunes, le sont pour des raisons financières. "Apple et Samsung promeuvent des outils onéreux pour réaliser une forte marge. Or, il existe en Inde des smartphones plus simples à 10 dollars, ce qui permet aux agriculteurs de suivre l’évolution des cours des céréales. Aux États-Unis, Comcast, premier câblo-opérateur américain, propose des abonnements à 8 dollars qui ont permis à 8 millions d’américains d’accéder à nouveau à Internet. Il faudrait développer en Europe une « Logan », un smartphone abordable a estimé Paul Hermelin, le rapporteur Raymond Vall (RDSE ‑ Gers), estimant qu’il fallait encourager la relocalisation de leur fabrication en Europe.

Cliquer ici pour revoir l'audition.

 

L’actualité de la mission d’information sur le site internet du Sénat :

http://www.senat.fr/commission/missions/lutte_contre_lillectronisme.html

 

Retrouvez sur l'Espace presse les travaux des commissions et délégations du Sénat

L’activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d’enrayer la pandémie du Covid-19.

 

Contact(s) presse :