Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Les sénateurs au chevet du patrimoine rural et de proximité : "Il doit devenir une grande cause nationale"


Jeudi 4 juin 2020

 

Alors que le Président de la République devrait s’exprimer sur le soutien à la filière du patrimoine, la délégation aux collectivités territoriales du Sénat, présidée par Jean-Marie Bockel (Union Centriste – Haut-Rhin), publie son rapport "Les maires face au patrimoine historique architectural : protéger, rénover, valoriser". Pour Jean-Marie Bockel, ce rapport "met en évidence des réalités qui résonnent avec force dans le contexte actuel". Le patrimoine "ce sont des emplois locaux, non délocalisables, un enjeu de développement local et un levier d’attractivité touristique. La crise sanitaire a plongé des milliers de propriétaires dans une situation désastreuse. Sans visiteurs certains ne peuvent plus faire face à leurs charges. Sans compter que beaucoup de chantiers sont à l’arrêt. Les conséquences pourraient être dramatiques car 500 000 emplois dépendent du patrimoine en France".

Le 7 mai dernier, devant la délégation, Stéphane Bern, missionné pour sauver le patrimoine en péril avec l’appui de la Fondation du patrimoine, avait lancé un appel "à faire du patrimoine rural une grande cause nationale". La veille, le Président de la République avait été très attendu, lors de son discours en faveur du monde de la Culture, mais le patrimoine n’avait pas été abordé. À travers ce rapport, la délégation relaye donc cet appel à l’exécutif pour qu’il lance "un new deal" en faveur du patrimoine de proximité. Une "renaissance", selon les mots de Stéphane Bern, pour sauver les tailleurs de pierre, charpentiers, couvreurs, maçons, architectes, apprentis et tous les métiers qui vivent du patrimoine. "Dans les territoires, nos artisans, autoentrepreneurs, entreprises de taille intermédiaire, ont besoin de remplir le carnet de commande" prévient Jean-Marie Bockel.

Le rapport de Sonia de la Provôté (Union Centriste – Calvados) et Michel Dagbert (Socialiste et républicain – Pas-de-Calais) appelle à mieux identifier et recenser le patrimoine vernaculaire de proximité, en développant notamment les nouveaux usages et les usages mixtes, à consolider l’ingénierie à disposition des communes, en particulier celle des services de l’État en direction des petites communes souvent démunies, et surtout à renforcer les moyens financiers consacrés au patrimoine local, en mobilisant, en plus des aides publiques, les financements privés. Le rapport évoque également le patrimoine religieux, alors que dans de nombreux territoires, des petites églises sont en péril.  

Pour Sonia de la Provôté, "les Français aiment leur patrimoine avec passion. Ils l’ont montré il y a un an avec leur mobilisation exceptionnelle pour Notre-Dame. Mais aujourd’hui je suis inquiète. La crise actuelle risque de créer une déflagration sur le patrimoine au niveau local". Elle appelle à profiter du "poids des chantiers patrimoniaux pour relancer l’économie. Il faudra peut-être réfléchir à une réorientation du Loto du patrimoine sur le patrimoine de proximité" estime-t-elle. Pour Michel Dagbert, "le patrimoine c’est notre héritage, mais aussi notre avenir. Or le contexte va peser lourdement sur le budget des collectivités territoriales. Il ne faut pas que le patrimoine soit une variable d’ajustement. Si la mission Bern a permis une prise de conscience générale pour le patrimoine en péril, il faudra poursuivre nos efforts après cette crise sanitaire". Et alors que les sénateurs recommandent justement de supprimer les taxes pesant sur le Loto du patrimoine, Stéphane Bern a bien confirmé que "la liste des 18 monuments emblématiques sélectionnés serait dévoilée avant l’été".

 

La délégation sénatoriale aux collectivités territoriales est chargée d'informer le Sénat sur l'état de la décentralisation et sur toute question relative aux collectivités territoriales.

Son président est M. Jean-Marie Bockel (Union Centriste - Haut-Rhin).

Consulter :

 

L’activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d’enrayer la pandémie du Covid-19.

Contact(s) presse :