Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques : la commission de la culture dresse un bilan positif de cette politique d’inclusion culturelle, sociale et territoriale, et formule plusieurs recommandations pour la pérenniser


Mercredi 1er juillet 2020

Colette Mélot (Les Indépendants – Seine-et-Marne) et Sylvie Robert (SOCR – Ille-et-Vilaine), rapporteures d’une mission d’information sur l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques, ont rendu publics leurs constats et recommandations.

Quatre ans après la mise en place d’un dispositif d’accompagnement financier de l’État en faveur des projets d’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques et deux ans après le lancement du plan "Bibliothèques" consécutif au rapport "Orsenna-Corbin", la dynamique est au rendez-vous : en 2019, 343 projets étaient financièrement soutenus, permettant une augmentation de l’amplitude horaire hebdomadaire de 8 heures 30 en moyenne. 623 communes ou intercommunalités étaient engagées, 747 bibliothèques impliquées, et 9,1 millions de Français concernés.

Cet élan quantitatif se double d’indéniables avancées qualitatives : les horaires étendus, en étant plus conformes aux plages de disponibilité des citoyens, entraînent une augmentation de la fréquentation et une diversification des publics, renforçant ainsi le rôle des bibliothèques dans la réduction des fractures sociales et territoriales.

Convaincues de la pertinence de cette politique publique, les rapporteures formulent plusieurs recommandations pour la préserver et même l’amplifier. Sylvie Robert indique qu’"il y a urgence à assurer la pérennité financière des projets en cours au-delà des cinq années de soutien de l’État" et insiste sur "la nécessité de veiller au financement des nouveaux projets". Colette Mélot relève "le besoin d’accompagnement en ingénierie des collectivités territoriales" et appelle à "mettre l’accent sur la formation initiale et continue des personnels des bibliothèques".

Catherine Morin-Desailly, Présidente de la commission, souligne "l’enjeu majeur que constitue l’aménagement culturel des territoires, en particulier ruraux, alors que s’ouvre un nouveau cycle politique local" et souhaite qu’"une attention particulière soit portée, au nom des droits culturels, aux bibliothèques, médiathèques et aux écoles de musique".

 

 

La commission de la culture, de l'éducation et de la communication est présidée par Catherine MORIN-DESAILLY (UC - Seine-Maritime)

 


 L'activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées
par la nécessité d'enrayer la pandémie du COVID-19.

Contact(s) presse :