Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Gestion de la crise sanitaire : réaction exemplaire de l’Union européenne, notamment au plan humanitaire


Vendredi 10 juillet 2020

La commission des affaires européennes a auditionné, le 9 juillet 2020, le commissaire européen à la gestion des crises, M. Janez Lenarčič.

Le commissaire a d’abord remercié la France pour avoir été l’un des partenaires les plus actifs et fiables dans le mécanisme européen de protection civile, activé en réponse à la pandémie : fourniture d’équipements de protection à la Chine, rapatriement de 78 000 citoyens européens vers notre continent, sous la supervision du Centre de coordination de la réaction d'urgence qui opère 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour venir en aide aux États membres qui le demandent.

Il a ensuite fait valoir que, quand il est apparu en mars que les États membres n’étaient pas en mesure de s’entraider faute de stocks de fournitures médicales, l’Union européenne (UE) avait mis en place en un temps record une capacité de réserve « RescEU » pour répondre à ce type de besoins. Début juin, cette réserve a permis de livrer des masques à plusieurs États membres affectés par la pandémie.

Le commissaire estime nécessaire de renforcer encore le mécanisme européen de protection civile, en étendant les capacités de réponse de la réserve stratégique en vue d’autres crises sanitaires , mais aussi de feux de forêt, de risques nucléaires, biologiques ou radiologiques… et en permettant à la Commission d’acheter elle-même du matériel médical et de disposer de capacités logistiques propres. Il propose d’augmenter de 2 milliards le budget en ce domaine, via le futur fonds de relance.

Il a indiqué que l’UE avait aussi répondu à la crise au niveau humanitaire, cette crise ayant aggravé des crises humanitaires préexistantes et démontré l’interdépendance mondiale : « l’Europe ne peut être un îlot de prospérité entouré d’un océan de misère ». 36 Mds d’euros ont été mobilisés pour cette aide aux pays tiers (RCA, Tchad, Congo, Haïti, Soudan, Burkina Faso…), en coordination avec les États membres, particulièrement la France, notamment sous forme d’un pont aérien qui a permis le transport de 350 tonnes de fournitures et de personnel médical. Ceci illustre la coopération entre les institutions européennes, les États membres et les ONG et apporte une preuve visible de la valeur ajoutée de la solidarité européenne. La Commission propose d’augmenter de 5 milliards le budget en ce domaine, via le futur fonds de relance, en plus des 10 milliards prévus dans le cadre financier pluriannuel.

Les sénateurs ont salué cette action, sur ses deux volets interne et externe, et soutenu la nécessité de la renforcer, d’autant que

les Nations Unies estiment que les besoins humanitaires dans le monde en 2022 seront accrus de 55 % par rapport à 2018

. Ils ont aussi interrogé le commissaire, notamment sur l’état de préparation de l’Union face à une éventuelle pandémie digitale.

La commission des affaires européennes est présidée par M. Jean Bizet (Les Républicains - Manche).
www.senat.fr/europe/broch.html



L'activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d'enrayer la pandémie du COVID-19.

Contact(s) presse :