Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Pas de transition écologique du transport de marchandises sans le fret ferroviaire !


Jeudi 10 décembre 2020

Le fret ferroviaire décline depuis de nombreuses années : aujourd’hui, il ne représente plus que 9 % du transport de marchandises en France. Augmenter la part modale du ferroviaire est pourtant l’un des leviers les plus importants pour verdir le transport de marchandises : le rail émet en effet 9 fois moins de CO2 que le transport routier.

La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable a souhaité se saisir de ce sujet essentiel pour l’avenir de notre pays. Elle a donc, à cet effet, mis en place une mission d’information sur le transport de marchandises face aux impératifs environnementaux, et désigné deux rapporteurs, Rémy Pointereau et Nicole Bonnefoy, pour conduire ses travaux.

Convaincue que le fret ferroviaire est un atout pour accélérer la transition écologique du transport de marchandises, la commission a entendu mercredi 9 décembre les principaux acteurs concernés. Cette table ronde s’imposait d’autant plus que la présentation au Parlement de la stratégie pour le développement du fret ferroviaire doit intervenir d’ici le 1er janvier 2021, en application de la loi d’orientation des mobilités.

Plusieurs lignes de force ont émergé au cours de la matinée d’auditions sur lesquelles la mission d’information pourra d’ores et déjà s’appuyer :

  • la nécessité de ne pas opposer le rail à la route, mais d’envisager ces deux modes de manière complémentaire;
  • l’urgence de définir une stratégie ambitieuse de développement du fret ferroviaire sur 5 ou 10 ans, pour donner plus de visibilité aux acteurs eu égard à l’ampleur des investissements à réaliser. Les modalités de ce plan ne devront pas faire l’économie d’un soutien à l’investissement sur le réseau de l’ensemble du territoire et notamment sur les nœuds ferroviaires et les lignes capillaires ainsi que d’une augmentation considérable des aides à l’exploitation.

La mission d’information va conduire ses travaux au cours du premier trimestre, avec l’objectif de nourrir l’examen du projet de loi très attendu "Convention citoyenne pour le climat".

 

Jean-François Longeot (Union centriste - Doubs) est président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable.
Rémy Pointereau
(Les Républicains - Cher) est co‑rapporteur de la mission d’information sur le transport de marchandises face aux impératifs environnementaux.

Nicole Bonnefoy (Socialiste, écologiste et républicain - Charente) est co‑rapporteure de la mission d’information sur le transport de marchandises face aux impératifs environnementaux.

 

 

Contact(s) presse :