Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Service des Commissions - Commission des Affaires sociales

Communiqué à la presse du  10 février 1998

Après la publication des chiffres de l'assurance maladie pour 1997


Réactions de M. Jean-Pierre Fourcade,
président de la commission des Affaires sociales du Sénat
et de M. Charles Descours,
rapporteur des lois de financement de la sécurité sociale au Sénat
 
MM. Jean-Pierre Fourcade, président de la commission des Affaires sociales du Sénat et Charles Descours, rapporteur des projets de lois de financement de la sécurité sociale au Sénat, se félicitent des résultats publiés aujourd'hui concernant l'évolution des dépenses d'assurance maladie en 1997.

Le respect de l'enveloppe fixée par le Parlement a pu être réalisé grâce aux professionnels de santé qui ont manifesté, dans leur pratique quotidienne, un sens des responsabilités exemplaire en délivrant le juste soin.

Il confirme le bien-fondé de l'institution des lois de financement de la sécurité sociale, qui permettent de définir une politique de santé efficace et compatible avec l'objectif de maîtrise médicalisée des dépenses d'assurance maladie.

Il confirme aussi l'absence de pertinence des propos alarmistes qui avaient été tenus par les adversaires du plan de réforme de l'assurance maladie lors du débat sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 1997 : le respect d'une enveloppe rigoureuse a été possible sans rationnement des soins.

La publication de ces résultats montre enfin qu'il convient de regretter, comme l'a fait à plusieurs reprises la commission des Affaires sociales du Sénat, le relâchement sensible de l'effort qui marque la loi de financement pour 1998 présentée par l'actuel Gouvernement.