Allez au contenu, Allez à la navigation

FLAHAUT DE LA BILLARDERIE Auguste-Charles-Joseph

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 31 décembre 1852
  • Fin de mandat le 1er septembre 1870

Autres mandats

  • Chambre des Pairs des Cent-jours du 2 juin 1815 au 22 juin 1815
  • Chambre des Pairs du 19 novembre 1831 au 24 février 1848

Extraits de la table nominative :

Biographie

Pair de France  (Extrait du Dictionnaire des Parlementaires français « Robert et Cougny » (1889-1891))
avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
Ve République  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

Pair de France

FLAHAUT DE LA BILLARDERIE (AUGUSTE-CHARLES-JOSEPH, COMTE DE), pair des Cent-Jours, pair de France de 1831 à 1848, sénateur du second Empire, né à Paris le 21 avril 1785, mort à Londres (Angleterre) le 1er septembre 1870, appartenait à une famille originaire de la Picardie et était fils d'un officier général qui fut exécuté en 1793. Il s'enrôla à quinze ans dans un corps de volontaires à cheval destiné à accompagner le premier consul en Italie. Son avancement fut rapide : aide de camp du général Murat, chef d'escadron au 13e régiment de chasseurs, puis attaché avec le grade de colonel au prince Berthier (1809), il fut créé, l'année suivante, baron de l'Empire, combattit avec distinction en Portugal, en Allemagne et en Russie, et devint, en 1813, général de brigade, puis général de division avec le titre de comte. Nommé pair pendant les Cent-Jours (2 juin 1815), il appuya avec chaleur la proposition de Lucien en faveur de Napoléon II. Puis il accompagna Napoléon à la frontière et fut à Waterloo. Grâce à l'intervention de M. de Talleyrand, son nom fut rayé de la liste des exilés au second retour des Bourbons; mais il fut tenu à l'écart des honneurs jusqu'à la révolution de 1830. Le gouvernement de Louis-Philippe le nomma pair de France le 19 novembre 1831; de plus, il fut attaché à la personne et à la maison du duc d'Orléans, et se vit confier plusieurs postes diplomatiques, notamment à Berlin, à Munich, à Vienne, de 1812 à 1848. A la Chambre des pairs, il se signala par une certaine indépendance. Retraite d'office comme général de division après février 1848, il fut placé en 1849 dans la réserve, fit partie en 1851 de la Commission consultative, et, après le rétablissement de l'Empire (31 décembre 1852), fut appelé au Sénat. Il fut membre en 1854 de la commission dite de la correspondance de Napoléon Ier, et fut appelé, en novembre 1860, à l'ambassade de Londres, qu'il occupa juste deux ans. Grand-croix de la Légion d'honneur depuis le 5 mai 1838, il fut nommé, par Napoléon III, grand chancelier de l'ordre le 27 janvier 1861. Il mourut le 1er septembre 1870, le jour du désastre de Sedan, et ne vit pas la chute de la dynastie à laquelle le rattachaient de secrètes et intimes affections.

Afficher le texte

avant 1889

FLAHAUT DE LA BILLARDERIE (AUGUSTE-CHARLES-JOSEPH, COMTE DE), pair

des Cent-Jours, pair de France de 1831 à 1848, sénateur du Second Empire, né à Paris le 21 avril 1785, mort à Londres (Angleterre) le 1er septembre 1870, appartenait à une famille originaire de la Picardie et était fils d'un officier général qui fut exécuté en 1793. Il s'enrôla à quinze ans dans un corps de volontaires à cheval destiné à accompagner le premier consul en Italie. Son avancement fut rapide : aide de camp du général Murat, chef d'escadron au 13e régiment de chasseurs, puis attaché avec le grade de colonel au prince Berthier (1809), il fut créé, l'année suivante, baron de l'Empire, combattit avec distinction en Portugal, en Allemagne et en Russie, et devint, en 1813, général de brigade, puis général de division avec le titre de comte. Nommé pair pendant les Cent-Jours (2 juin 1815), il appuya avec chaleur la proposition de Lucien en faveur de Napoléon II. Puis il accompagna Napoléon à la frontière et fut à Waterloo. Grâce à l'intervention de M. de Talleyrand, son nom fut rayé de la liste des exilés au second retour des Bourbons; mais il fut tenu à l'écart des honneurs jusqu'à la révolution de 1830. Le gouvernement de Louis-Philippe le nomma pair de France le 19 novembre 1831; de plus, il fut attaché à la personne et à la maison du duc d'Orléans, et se vit confier plusieurs postes diplomatiques, notamment à Berlin, à Munich, à Vienne, de 1812 à 1848. A la Chambre des pairs, il se signala par une certaine indépendance. Retraite d'office comme général de division après février 1848, il fut placé en 1849 dans la réserve, fit partie en 1851 de la Commission consultative, et, après le rétablissement de l'Empire (31 décembre 1852), fut appelé au Sénat. Il fut membre en 1854 de la commission dite de la correspondance de Napoléon Ier, et fut appelé, en novembre 1860, à l'ambassade de Londres, qu'il occupa juste deux ans. Grand-croix de la Légion d'honneur depuis le 5 mai 1838, il fut nommé, par Napoléon III, grand chancelier de l'ordre le 27 janvier 1861. Il mourut le 1er septembre 1870, le jour du désastre de Sedan, et ne vit pas la chute de la dynastie à laquelle le rattachaient de secrètes et intimes affections.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Auguste-Charles-Joseph FLAHAUT DE LA BILLARDERIE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 21 avril 1785
Décédé le 1er septembre 1870
Profession
Diplomate
  • Mis à jour le 15 janvier 2019