Allez au contenu, Allez à la navigation

NÉLATON Auguste-Jean-Baptiste

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 14 août 1868
  • Fin de mandat le 4 septembre 1870

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

NÉLATON (AUGUSTE-JEAN-BAPTISTE), sénateur du Second Empire, né à Paris le 18 juin 1807, mort à Paris le 14 août 1873, fils d'un tapissier du boulevard des Filles-du-Calvaire, fit sa médecine à Paris où il fut élève de Dupuytren. Reçu docteur en 1836, il fut nommé, en 1838, chirurgien des hôpitaux, agrégé la même année, et professeur de clinique chirurgicale en 1851. Devenu, en 1866, chirurgien ordinaire de l'empereur, il donna, en 1867, sa démission de professeur, et fut alors nommé professeur honoraire. Membre de l'Académie de médecine en 1866, puis de l'Académie des sciences le 3 juin 1867, en remplacement de Jobert de Lamballe, il devint, le 8 juin suivant, grand officier de la Légion d'honneur; il était commandeur de l'ordre depuis le 24 janvier 1863. Nélaton a signalé sa carrière de praticien par des cures remarquables: l'extraction de la balle du pied de Garibaldi après l'insuccès des chirurgiens italiens, anglais et russes, la guérison du prince impérial d'une coxalgie, du roi des Belges, Léopold Ier, de la pierre, etc. En outre, il a trouvé le mode de traitement des anévrismes rétro-pelviens par les injections coagulantes, des occlusions intestinales par l'entérotomie, et d'importantes modifications à l'opération de la taille (taille prérectale). Membre du jury de la section française à l'exposition de Londres en 1855, membre du comité technique d'hygiène de l'Exposition universelle de Paris en 1867, il fut nommé sénateur le 15 août 1868. Il laissa une fortune estimée à six millions. Outre un grand nombre de mémoires,

M. Nélaton a publié: Recherches sur l'affection tuberculeuse des os (thèse 1837); Traité des tumeurs de la mamelle (1839); De l'influence de la position dans les maladies chirurgicales (1851); Éléments de pathologie chirurgicale (1846-1860), dont les derniers volumes ont été publiés par les soins des docteurs Jamain et Jeau. Il concourut aussi avec Velpeau, Denouvilles et Guyon au Rapport sur les progrès de la chirurgie (1867). Grand-officier de la Légion d'honneur du 8 juin 1867.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1870
Etat-civil
Né le 18 juin 1807
Décédé le 14 août 1873
Profession
Chirurgien
  • Mis à jour le 15 janvier 2019