Allez au contenu, Allez à la navigation

PARSEVAL-DESCHÊNES Alexandre-Ferdinand

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 26 janvier 1852
  • Fin de mandat le 10 juin 1860

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

PARSEVAL-DESCHÊNES (ALEXANDRE-FERDINAND), sénateur du Second Empire, né à Paris le 27 novembre 1790, mort à Paris le 10 juin 1860, fils d'un receveur général des finances, s'engagea dans la marine en 1804, à Toulon, où commandait alors son parent, l'amiral La Touche-Tréville. A bord du Bucentaure, il assista à la prise du tort Diamant à la Martinique, à la bataille navale du cap Finistère et a celle de Trafalgar où il put à grand-peine échapper à la destruction de son navire. Promu aspirant le 2 avril 1807, il prit part sur l'Italienne au combat des Sables-d'Olonne; enseigne de vaisseau le 18 juillet 1841, il passa à bord de la Dryade en 1813, et fit campagne à l'escadre du Levant. Après les Cent-Jours, il reçut le commandement d'un avis avec lequel il exécuta, sous les ordres de Beautemps- Beaupré, des sondages et des études hydrographiques sur les côtes de Bretagne. Nommé commandant de la Sauterelle, il se rendit à la Guyane où, pendant deux ans, il dirigea la station navale. Lieutenant de vaisseau le 1er septembre 1819, chevalier de la Légion d'honneur en 1822, capitaine de frégate le 5 avril 1827, il commanda successivement la Bayadère, corvette-école des élèves de la marine, l'Euryale lors de l'expédition d'Alger, l'Armide en mission dans l'Adriatique, enfin la Victoire lors de l'expédition contre Bougie. Cette dernière opération lui valut le grade de capitaine de vaisseau (26 octobre 1833). Avec l'Iphigénie, il prit part ensuite au blocus de la Vera-Cruz, à l'expédition contre Rosas et au bombardement d'Ulloa. Commandeur de la Légion d'honneur le 10 février 1839, et commandant de l'Océan, contre-amiral le 30 avril 1840, il fut appelé aux fonctions de major de la flotte à Toulon, puis de préfet maritime de Cherbourg en 1841, fonctions qu'il quitta pour prendre le commandement de la division navale du Levant, puis, par intérim, de l'escadre de la Méditerranée. Grand-officier de la Légion d'honneur le 24 septembre 1844, vice-amiral le 15 juillet 1846, puis préfet maritime de Toulon, commandant en chef de l'escadre de la Méditerranée, membre du conseil de l'amirauté le 8 septembre 1851, président du comité de travaux maritimes, il fut appelé, le 26 janvier 1852, au Sénat impérial. Lors de la rupture avec la Russie, il commanda l'escadre française de la flotte combinée de l'amiral Napier, bloqua les ports de la Baltique, et bombarda Bomarsund. Il reçut en récompense la grand-croix de la Légion d'honneur (30 août 1854) et la dignité d'amiral (2 décembre de la même année). Il mourut quelques années après.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Alexandre-Ferdinand PARSEVAL-DESCHÊNES, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 27 novembre 1790
Décédé le 10 juin 1860
Profession
Amiral
  • Mis à jour le 15 janvier 2019