Allez au contenu, Allez à la navigation

ROUSSIN Albin-Reine

Ancien sénateur du Second Empire

  • IInd Empire

    Ancien sénateur du
    Second Empire

Election

  • Elu le 26 janvier 1852
  • Fin de mandat le 21 février 1854

Autres mandats

  • Chambre des Pairs du 11 octobre 1832 au 24 février 1848

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)

avant 1889

ROUSSIN (ALBIN-REINE, BARON), pair de France, sénateur du Second Empire et ministre, né à Dijon (Côte-d'Or) le 21 avril 1781, mort à Paris le 21 février 1854, « fils d'Edme Roussin, avocat, et d'Hélène Masson », entra dans la marine à douze ans comme simple mousse, et fit comme tel l'expédition d'Irlande. Aspirant en 1801, lieutenant de vaisseau en 1807, il commanda en second une corvette et fut fait prisonnier, le 28 octobre 1808, à la suite d'un combat avec la frégate anglaise la Modeste. Échangé peu après, il prit part, dans la campagne de l'île de France, au combat soutenu par la Minerve et la Bellone, en août 1810, contre une division anglaise. Il ne rentra en France qu'à l'époque de la Restauration, fut fait capitaine de vaisseau et chevalier de Saint-Louis en 1814, mais fut rayé des cadres à la seconde Restauration. La protection du ministre de la Marine, qui avait pour lui une estime particulière, le fit aussitôt réintégrer, et, en décembre 1816, après le naufrage de la Méduse, il fut chargé de l'exploration hydrographique des côtes occidentales de l'Afrique, puis, en 1819, de celles du Brésil. Louis XVIII lui accorda en récompense le titre de baron (octobre 1820). Commandant en 1821 de l'escadre des Antilles, contre-amiral le 17 août 1822, et membre du conseil d'amirauté, il proposa et fit adopter, en 1826, la création du vaisseau- école de Brest, et fut chargé, en 1828, de se rendre au Brésil pour obtenir du gouvernement de dom Pedro la réparation des dommages causés à nos nationaux par le siège de Buenos-Ayres. Le 25 janvier 1880, il fut appelé à l'Académie des sciences en remplacement du contre-amiral de Rossel. Partisan de la révolution de juillet, il devint, le 31 août 1830, directeur du personnel au ministère de la Marine. L'année suivante, en juillet, il fut mis à la tête d'une escadre qui força l'entrée du Tage et vint demander à Lisbonne réparation à dom Miguel. Vice-amiral le 26 juillet, préfet maritime de Brest le 17 septembre, membre du bureau des Longitudes le 11 janvier 1832, il fut nommé pair de France le 11 octobre suivant et peu après, ambassadeur à Constantinople. Le 4 avril 1834, le roi lui offrit le ministère de la. Marine, mais Roussin refusa; il était alors occupé à régler avec la Porte un nouveau tarif des douanes qui devait être profitable à notre commerce. Grand-croix de la Légion d'honneur le 16 janvier 1836, il était en France, en congé, lorsque la rupture entre le sultan et Méhémet-Ali le rappela à Constantinople; il eut le tort d'appuyer la note collective des cinq puissances dirigée contre le vice-roi d'Égypte qui avait les sympathies de la France. Le gouvernement français le rappela, le 18 septembre 1839. Secrétaire de la Chambre des pairs à son retour, il accepta, le 1er mars 1840, dans le ministère Thiers, le portefeuille de la Marine, qu'il conserva jusqu'au 28 octobre de la même année. Pendant son administration, et malgré l'imminence d'une guerre avec l'Angleterre, il créa un service de paquebots à vapeur pour les communications transatlantiques, A sa sortie du ministère, il fut promu amiral (30 octobre 1840) et siégea désormais à la Chambre des pairs, où il se fit remarquer par son ministérialisme; aussi M. Guizot le choisit-il de nouveau comme ministre de la Marine le 7 février 1843. Mais l'état de sa santé le força de donner sa démission le 23 juillet suivant; il se retira dans le Midi et n'assista plus aux séances de la Chambre haute. Rallié, après 1848, à la politique du prince Louis-Napoléon, il entra de droit, en sa qualité d'amiral, au nouveau Sénat, le 26 janvier 1852. Il mourut deux ans après. On lui doit différents ouvrages le Pilote du Brésil (Paris, 1826-27); - Extraits des mémoires inédits d'un vieux marin (1848), etc.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Albin-Reine ROUSSIN, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 21 avril 1781
Décédé le 21 février 1854
Profession
Amiral
  • Mis à jour le 15 janvier 2019