Allez au contenu, Allez à la navigation

BARNE Henry

Ancien sénateur des Bouches-du-Rhône

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 5 janvier 1879
  • Réélu le 25 janvier 1885
  • Fin de mandat le 29 septembre 1893 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

1879 , 1880 , 1881 , 1882 , 1883 , 1884 , 1885 , 1886 , 1887 , 1888 , 1890 , 1891 , 1892 , 1893

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

BARNE (HENRY-GUILLAUME-EUTHYME), sénateur en 1879, né à Arles (Bouches-du-Rhône), le 9 septembre 1831, était avocat à Marseille, avait souvent plaidé pour les journaux républicains de la région, et présidait le conseil général des Bouches-du-Rhône, lorsqu'il fut élu sénateur par ce département, le 5 janvier 1879, avec 141 voix sur 167 votants et 170 inscrits, en remplacement d'Alphonse Esquiros. Son élection fut considérée comme une victoire de la bourgeoisie d'Aix contre la démocratie marseillaise ; mais bien qu'inscrit au groupe de l'Union républicaine, M. Barne a voté quelquefois avec les radicaux, notamment dans la demande d'amnistie générale présentée par Victor Hugo (janvier 1879). Il prit la parole, en mars 1884, dans la discussion de la loi municipale pour protester contre certains sectionnements de communes établis surtout dans un intérêt électoral.

Réélu dans le même département aux élections sénatoriales du 25 janvier 1885, par 203 voix sur 419 votants et 422 inscrits, contre M. Bouquet, ancien député (167 voix), il vota, le 11 juin 1886, l'expulsion des princes, et proposa, en novembre 1888, une modification à la loi des associations syndicales qui permettrait aux particuliers de se syndiquer pour exécuter dans les villes, aux lieu et place de l'administration, certains travaux publics. Dans la dernière session, il a voté : le 13 février 1889, pour le rétablissement du scrutin uninominal; le 18 février, pour la proposition de loi Lisbonne restrictive de la liberté de la presse; le 29 mars, pour la loi de procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats commis contre la sûreté de l'État (affaire Boulanger).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

BARNE (HENRI, GUILLAUME, EUTHYME), né le 9 septembre 1831 à Arles (Bouches-du-Rhône), mort le 29 septembre 1893 à Fourchon près d'Arles.

Sénateur des Bouches-du-Rhône de 1879 à 1893. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 170.)

A partir de 1889, son activité se ralentit, et on ne trouve plus trace dans les archives de ses interventions. Ses forces déclinaient. Très affaibli et presque aveugle, on le voyait encore de temps en temps au Sénat, se traîner jusqu'à son banc pour suivre un débat, sans pouvoir cependant y participer.

Et à la séance du 14 novembre 1893, le Président Challemel-Lacourt annonça à ses collègues la disparition d'Henri Barne, et prononça son éloge funèbre. Ses obsèques avaient eu lieu le 1er octobre au milieu de ses nombreux amis qui avaient tenu à lui apporter les témoignages auxquels il avait droit.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Henry BARNE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 9 septembre 1831
Décédé le 29 septembre 1893
Profession
Avocat
Département
Bouches-du-Rhône
  • Mis à jour le 01 octobre 2014