Allez au contenu, Allez à la navigation

BERTRAND Williams

Ancien sénateur de la Charente-Inférieure

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 21 octobre 1945

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

BERTRAND (WILLIAM, GASTON), né le 9 novembre 1881 à Marennes (Charente-Inférieure).

Député de la Charente-Inférieure de 1914 à 1919 et de 1924 à 1939. Sénateur de la Charente-Inférieure de 1939 à 1945. Sous-Secrétaire d'Etat à l'Intérieur du 26 novembre 1933 au 9 janvier 1934. Ministre de la Marine marchande du 9 janvier 1934 au 29 janvier 1934, du 9 février 1934 au 31 mai 1935, puis du 17 juin 1935 au 23 janvier 1936. Sous-secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil du 22 juin 1937 au 17 janvier 1938. Ministre de la Marine militaire du 18 janvier au 13 mars 1938.

Après ses études au lycée de La Rochelle, puis à la faculté de droit de Paris, William Bertrand, fils d'un imprimeur de Marennes, s'inscrivit comme .avocat au barreau de cette ville, en 1904. Il devait s'inscrire à celui de Paris en 1926 et à celui de Saumur en 1945 pour en être deux fois bâtonnier. Elu conseiller d'arrondissement en 1913, il se présenta aux élections générales des 26 avril et 10 mai 1914, dans la circonscription de Marennes. Il emporta le siège au second tour de scrutin, avec 6.860 voix sur 14.091 votants : il avait fait appel aux électeurs républicains contre « les prisonniers inavoués de la réaction ».

Inscrit au groupe du parti républicain radical et radical socialiste, il devint membre de la Commission de la marine marchande, de la Commission des postes et télégraphes, de la Commission de révision des lois constitutionnelles et de la Commission du suffrage universel. Auteur d'un certain nombre de propositions de loi concernant principalement la marine marchande (1916, 1917) il -présenta également sur le même sujet plusieurs rapports sur des projets de loi (primes à la construction de navires (1915) ; invalides de la marine (1915) ; caisse de prévoyance des marins français (1918).

Il prit part, notamment à la discussion d'un projet de loi visant les successions des militaires et marins (1915). En 1918 il fut élu Secrétaire de la Chambre. Victime du scrutin de liste aux élections du 16 novembre 1919 - sur sept sièges, cinq furent enlevés par la liste d'union républicaine nationale (Le Provost, de Launay, Taittinger, etc.) et deux seulement par la liste républicaine sur laquelle il arrivait en sixième position -William Bertrand fut au contraire élu avec la liste entière présentée par l'union des gauches, le 11 mai 1924. Il avait personnellement obtenu 59.040 voix sur 103.508 votants. Membre de la Commission de l'Algérie, des colonies et des protectorats et de la Commission de la marine marchande - dont il devint le vice-président - il se consacra principalement à son travail de commissaire, intervenant toutefois à plusieurs reprises en séance publique notamment au sujet du budget de la marine marchande (1926). Il demanda à interpeller le Gouvernement sur la nouvelle organisation administrative et judiciaire (1926) mais le Gouvernement obtint le renvoi du débat. Il avait, en novembre 1924 déposé, avec plusieurs de ses collègues, une proposition de loi tendant à substituer à la taxe sur le chiffre d'affaires une taxe unique à la production. En octobre 1927, il fut élu vice-président de son parti. Réélu aux élections des 22 et 29 avril 1928, au second tour de scrutin, dans la circonscription de Marennes, avec 7.222 voix sur 13.589 votants, William Bertrand, membre de la Commission de la législation civile et criminelle et de la Commission de la marine marchande, déposa une proposition de loi concernant les emplois réservés aux veuves de pensionnés de guerre, présenta un certain nombre de rapports : inspection des transports (1929) ; assurances maritimes d'Etat contre les risques de guerre (1930); aide de l'Etat à la Compagnie générale transatlantique (1931) ; immunité des services d'Etat (1932) ; hypothèques maritimes (1932).

Il prit part à plusieurs débats concernant notamment les loyers (1930), le commerce des vins (1931), l'aide à la Compagnie générale transatlantique (1931).

Réélu au premier tour de scrutin lors des élections du 1er mai 1932- avec 8.493 voix sur 13.767 votants- William Bertrand fut nommé membre de la Commission de la marine marchande et de la Commission des travaux publics et des moyens de communication. Il présenta plusieurs rapports concernant principalement la crise de la marine marchande. Choisi par M. Camille Chautemps - qui cumulait la Présidence du Conseil et le Ministère de l'Intérieur- comme sous-secrétaire d'Etat à l'Intérieur, 26 novembre 1933, il fut nommé dans le même Cabinet, Ministre de la marine marchande le 9 janvier 1934 en remplacement de M. Eugène Frot qui Devint Ministre du travail et de la prévoyance sociale. William Bertrand ne fit pas partie du Cabinet Daladier du 30 janvier 1934, mais retrouva le portefeuille de la marine marchande le 9 février 1934 au sein du Gouvernement présidé par Gaston Doumergue. Il le conserva dans le Cabinet Flandin du 8 novembre 1934, et, après l'avoir perdu du 1er au 17 juin 1935 (Cabinet Bouisson et début du Cabinet Laval) il en reprit possession pour remplacer Mario Roustan au sein du Cabinet Laval, et le conserva jusqu'au 24 janvier 1936, date à laquelle Albert Sarrant remplaça Pierre Laval à la tête du Gouvernement.

Lors des élections générales du 26 Avril 1936, 6.632 électeurs de Marennes, sur 13.999 votants le choisirent à nouveau, au premier tour de scrutin, pour les représenter au Palais-Bourbon. Il fut nommé membre de la Commission des finances et, à ce titre, fut rapporteur du budget de la marine marchande pour 1937: Lorsque, le 22 juin 1937, le Cabinet Camille Chautemps remplaça .Le Cabinet Léon Blum, William Bertrand fut choisi par le nouveau chef de Gouvernement comme sous-secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil. Dans le quatrième Cabinet Chautemps - du 18 janvier au 13 anars 1938 - William Bertrand devint Ministre de la Marine militaire. Le 23 octobre 1938 (renouvellement du 10 janvier 1939) William Bertramd obtint 711 voix sur 1.010 votants, aux élections sénatoriales de la Charente-Inférieure. Nommé membre de la Commission de la marine et de celle des travaux- publics,. il se consacra principalement à son travail de commissaire. Le 10 juillet 1940, à Vichy, il vota les pouvoirs constituants. Après la guerre, M. William Bertrand ne reprit pas son activité politique mais conserva sa toge d'avocat jusqu'en 1959.

IL s'est retiré au Coudray-Macouard (Maine-et-Loire).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

BERTRAND (William)

Né le 9 novembre 1881 à Marennes (Charente-Inférieure)

Décédé le 7 décembre 1961 à Coudray-Macouard (Maine-et-Loire)

Député de la Charente-Inférieure de 1914 à 1919 et de 1924 à 1939

Sénateur de la Charente-Inférieure de 1939 à 1945

Sous-Secrétaire d'Etat à l'Intérieur du 26 novembre 1933 au 9 janvier 1934

Ministre de la Marine marchande du 9 janvier 1934 au 29 janvier 1934, du 9 février 1934 au 31 mai 1935, puis du 17 juin 1935 au 23 janvier 1936

Sous-Secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil du 22 juin 1937 au 17 janvier 1938

Ministre de la Marine militaire du 18 janvier au 13 mars 1938

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, pp. 585 et 586)

Le 10 juillet 1940, William Bertrand vote en faveur de la réforme constitutionnelle. Il se retire ensuite de la vie politique, et s'installe dans sa propriété du Maine-et-Loire, où il meurt en 1961.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Williams BERTRAND, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 9 novembre 1881
Décédé le 7 décembre 1961
Profession
Avocat
Département
Charente-Inférieure
  • Mis à jour le 01 août 2014