Allez au contenu, Allez à la navigation

de BERTIER de SAUVIGNY Jean-Marie

Ancien sénateur de la Moselle

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 26 février 1922
  • Réélu le 6 janvier 1924
  • Fin de mandat le 26 septembre 1926 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

BERTIER DE SAUVIGNY (MARIE, RENÉ, JEAN DE), né le 31 octobre 1877 à Saint-Mihiel (Meuse), mort le 26 septembre 1926 à Volmunster (Moselle).

Sénateur de la Moselle de 1922 à 1926.

Jean Bertier de Sauvigny descendait d'une puissante famille de la Robe parisienne, originaire de Bourgogne, anoblie par charge au XVIIe siècle, alliée aux Machault et aux Durey, illustrée par deux Intendants de Paris dont l'un fut également Premier Président du Parlement Maupéou et dont le second périt assassiné à Paris en 1789 (en même temps que son beau-père J.F. Foullon, Conseiller d'Etat et contrôleur général des finances).

Il fut élevé successivement à Paris, au château de la Grange, à Manom, près de Thionville, puis au château des Rosaires, près de Saint-Brieuc. Il fit ses études secondaires à la rue des Postes à Paris et entra à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1896. Il passa ensuite à l'Ecole de cavalerie de Saumur d'où il sortit sous-lieutenant en 1899. Il fut affecté à Compiègne et à Libourne, puis entra à l'Ecole supérieure de guerre pour en sortir breveté d'Etat-major. Il prit contact avec la politique lorsqu'il fut nommé aide de camp du Ministre de la Guerre Maurice Berteaux.

Ayant épousé en 1908 Marie-Louise, Pauline, Huberte Chalneton de Croy, il fit campagne au Maroc en sa compagnie de 1909 à 1911, d'où il partit à Washington en qualité d'attaché militaire à l'ambassade de France. Il y resta jusqu'au mois d'août 1914 où il regagna la métropole sur sa demande pressante, la guerre venant d'éclater. Il fut d'abord officier de liaison entre les armées française et anglaise dans le secteur de Saint-Omer, puis fut envoyé aux Dardanelles en qualité d'officier de liaison entre le commandement anglais et le commandement français. Rappelé en France et affecté au 8e Hussard comme chef d'escadron, il fut blessé en septembre 1917 dans le secteur de Noyon. Il obtint cinq citations et plusieurs décorations étrangères en récompense de ses services.

Dès la libération de l'Alsace-Lorraine, il racheta le château de la Grange qu'il avait été contraint de vendre à une entre prise allemande en 1912 pendant l'annexion. Il s'y établit et, attiré par la politique, devint conseiller général de la Moselle et maire de Manom en novembre 1919.

Un siège de sénateur s'étant trouvé vacant en 1922 à la suite du décès du chanoine Collin le 30 novembre 1921, il fit acte de candidature à l'élection partielle du 26 février 1922 et l'emporta facilement. Il devait être réélu au renouvellement du 6 janvier 1924. Il prit place sur les bancs de l'Union républicaine et devint membre de la Commission de l'hygiène, assistance, assurance et prévoyance sociales, puis de la Commission de l'Armée. Il prit part à de nombreuses discussions, on l'entendit notamment sur: le budget de la guerre de l'exercice 1923, l'expulsion des locataires, l'organisation judiciaire en Alsace et en Lorraine (1923); le port de Strasbourg, la taxation de denrées alimentaires, les budgets des exercices 1925 et 1926, et présenta de nombreux rapports sur l'application de la législation française en Alsace et en Lorraine.

Il mourut subitement, en pleine activité, le 26 septembre 1926 à Volmunster, pendant un congrès de l'Office agricole départemental qu'il présidait. Son trop bref mandat ne lui permit pas de donner sa mesure.

Le Président De Selves prononça son éloge funèbre à la séance de rentrée du Sénat, du 12 novembre 1926 dans lequel il retraça la carrière du disparu qui, après avoir été séparé de sa province natale, vivait de l'espérance de la retrouver, et eut la joie d'assister à la revanche de la justice.

La Moselle lui fit d'imposantes obsèques.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Jean-Marie de BERTIER de SAUVIGNY, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 31 octobre 1877
Décédé le 26 septembre 1926
Profession
Militaire
Département
Moselle
  • Mis à jour le 02 août 2014