Allez au contenu, Allez à la navigation

de BREMOND D'ARS Guillaume

Ancien sénateur de la Charente

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 16 février 1879
  • Réélu le 25 janvier 1885
  • Fin de mandat le 6 janvier 1894 ( Ne se représente pas )

Extraits de la table nominative :

1879 , 1880 , 1885 , 1887 , 1888 , 1889 , 1890

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

BRÉMONT-D'ARS (GUILLAUME, MARQUIS DE), fils du précédent, membre du Sénat, né à Saintes (Charente-Inférieure), le 19 mars 1810, entra à l'Ecole militaire de Saint-Cyr, en sortit sous lieutenant de cavalerie en 1830, et fut successivement promu lieutenant en 1833, capitaine en 1838, lieutenant-colonel en 1852, et colonel du 2e régiment de chasseurs d'Afrique en 1855. Il devint général de brigade le 13 août 1853, et, dans les dernières années de l'Empire, commanda la subdivision de la Charente. Nommé, par le gouvernement de la Défense nationale, général de division, il prit part à la guerre franco-allemande à la tête de la 1re division du 17e corps del'armée de la Loire; il passa de là à l'armée de l'Est. Quand il atteignit la limite d'âge du service actif en 1874, il exerçait les fonctions d'inspecteur général de la cavalerie. D'opinions royalistes très accentuées, il entra alors dans la politique militante, et brigua, d'abord sans succès, aux élections de 1876, les suffrages des électeurs sénatoriaux de la Charente. Mais il fut élu par le même département, le 16 février 1879, à l'élection complémentaire qui suivit le décès de M. André. Il siégea à droite, vota contre les projets de loi sur l'enseignement, contre l'article 7 et l'application des lois aux congrégations. Il repoussa de même la loi d'expulsion des princes, la nouvelle loi sur la magistrature, le rétablissement du divorce, etc. Réélu le 6 janvier 1885, par 492 voix sur 891 votants, contre 364 voix accordées à ses concurrents républicains, il vota constamment avec la minorité, notamment contre la nouvelle loi militaire. Il s'est prononcé, dans la dernière session, contre le rétablissement du scrutin uninominal(13 février 1889), contre le projet de loi Lisbonne restrictif de La liberté de la presse (18 février), contre la procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats contre la sûreté de l'Etat (29 mars, affaire du général Boulanger). Grand officier de la Légion d'honneur du 5 mai 1871.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

BRÉMOND D'ARS (GUILLAUME, JOSEPH DE), né le 19 mars 1810 à Saintes (Charente-Inférieure), mort le 25 janvier 1894 au Château de Saint-Brice, près de Cognac (Charente).

Sénateur de la Charente de 1879 à 1894. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. 1, p. 477).

Son activité se ralentit durant les dernières années de son mandat. Il ne se représenta pas au renouvellement du 7 janvier 1894 et mourut quelques jours plus tard au Château de Saint-Brice près de Cognac. Il avait 84 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Le Sénat vers 1950
Etat-civil
Né le 19 mars 1810
Décédé le 25 janvier 1894
Profession
Officier
Département
Charente
  • Mis à jour le 17 avril 2014