Allez au contenu, Allez à la navigation

de LA GRANGE Amaury

Ancien sénateur du Nord

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 16 novembre 1930
  • Réélu le 10 janvier 1933
  • Fin de mandat le 31 décembre 1941

Extraits de la table nominative :

1930 , 1931 , 1932 , 1933 , 1934 , 1935 , 1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

LA GRANGE (AMAURY, baron de), né le 31 mars 1888 à Paris.

Sénateur du Nord de 1930 à 1941.

Sous-secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie du 21 mars au 10 mai 1940.

Amaury de La Grange appartenait à une vieille famille lorraine installée dans le Nord depuis 1760 et dont le domaine était situé près d'Hazebrouck. Il fit ses études à Versailles, passa la licence en droit et suivit les cours de l'Ecole libre des sciences politiques. Il voyagea ensuite aux Indes, au Japon, à Java, en Indochine et en Chine, en Russie, aux Etats-Unis.

Lieutenant de cuirassiers en 1914, il prit part dans cette arme à la bataille de la Marne. En juillet 1915, il passa dans l'aviation sur sa demande et fut affecté à une escadrille d'observation, où sa brillante conduite lui valut deux citations à l'ordre de l'armée et le grade de capitaine. En juillet 1917, il fit partie de la mission Joffre aux Etats-Unis et collabora à la création de l'aviation militaire américaine. De retour en France, il resta attaché à cette armée et fut grièvement blessé peu avant l'armistice. L'armée américaine, en reconnaissance de ses services, lui conféra la Distinguished Service Medal.

Après la guerre, il se consacra à la reconstruction de son département. Elu conseiller municipal de Morbecque en 1919 et, la même année, conseiller général du Nord, il favorisa la création de sociétés coopératives pour la reconstruction et groupa ces sociétés en une fédération qu'il présida. L'Union agricole de l'arrondissement d'Hazebrouck le choisit comme président. Il fut aussi membre de la Chambre d'agriculture du Nord dès sa fondation en 1927.

Le 16 novembre 1930 il était élu sénateur du Nord, au second tour, par 1.338 voix sur 2.596 contre 1.143 à Lebas, en remplacement de Dron, maire de Tourcoing, décédé. Il s'était présenté comme candidat de la concentration républicaine.

Au Sénat, le baron de La Grange devait, dès 1931, soutenir l'effort des départements en cours de construction, intervenant dans tous les débats sur le budget des régions libérées, mais surtout il s'attacha à favoriser le développement de l'aviation marchande et de tourisme. En 1932, il rapporta pour la commission de l'air le statut de l'aviation marchande. Son exposé, fort documenté sur les systèmes étrangers, fut très remarqué et vivement applaudi. Il présenta également plusieurs rapports pour la commission des douanes.

Réélu sénateur du Nord le 16 octobre 1932, au 3e tour, par 1.242 voix sur 2.609 votants, le baron de La Grange reprit aussitôt la lutte en réclamant l'établissement d'une « doctrine aérienne » et d'un programme de construction d'avions. En 1933, la commission de l'air le chargea de rapporter le projet de loi organisant le ministère de l'Air. Il rapporta aussi le budget des forces hydrauliques et donna l'avis de la commission des lois sur un texte relatif aux retraites des ouvriers mineurs.

L'année suivante, toutes ses interventions tendirent à attirer l'attention sur le retard pris par la France dans le domaine de l'aviation militaire. En 1935, il fut envoyé en mission aux Etats-Unis par le gouvernement français pour préparer l'établissement de liaisons transatlantiques aériennes. En 1936, il accomplit une mission analogue en Angleterre. Au Sénat, dans les débats sur les réformes sociales et fiscales, il intervint pour demander le développement de l'apprentissage, seul vrai remède au chômage, et défendre les intérêts des producteurs d'alcool de betterave de son département.

A partir de 1937, il fut rapporteur du budget de l'Air; dans ses rapports, il soulignait avec lucidité la supériorité de l'industrie aéronautique allemande, demandait l'arrêt des fabrications périmées et réclamait l'outillage moderne des usines françaises. En 1938, il fut élu vice-président de la commission de l'air et devait le rester en 1939 et 1940. Malgré ses énergiques et incessantes interventions, les projets réalisés lui paraissaient insuffisants.

Le baron de La Grange fut sous-secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie dans le cabinet Paul Reynaud du 21 mars au 10 mai 1940.

Il ne prit pas part au vote du 10 juillet 1940 sur les pouvoirs constituants demandés par le maréchal Pétain.

Il était depuis 1937 président de l'Aéro-club de France.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

LA GRANGE (Amaury, baron de)

Né le 31 mars 1888 à Paris

Décédé le 10 juin 1953 à Zurich (Suisse)

Sénateur du Nord de 1930 à 1941

Sous-secrétaire d'Etat au commerce et à l'industrie du 21 mars au 10 mai 1940

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VI, p. 2098)

Amaury de la Grange ne prend pas part au vote du 10 juillet 1940 sur l'attribution des pouvoirs constituants au maréchal Pétain.

Après avoir été déporté entre 1943 et 1945, à Buchenwald puis dans le Tyrol, il s'attache à redonner une vitalité nouvelle à l'aéro-club de France qu'il préside jusqu'en 1948. En 1950 il est élu président de la Fédération aéronautique internationale.

Il s'éteint à Zurich le 10 juin 1953, peu de temps après avoir été promu commandeur de la Légion d'honneur.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Amaury de LA GRANGE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 31 mars 1888
Décédé le 10 juin 1953
Profession
Militaire
Département
Nord
  • Mis à jour le 23 juillet 2014