Allez au contenu, Allez à la navigation

de MAILLÉ DE LA JUMELLIERE Armand

Ancien sénateur de Maine-et-Loire

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 23 février 1896
  • Réélu le 3 janvier 1897
  • Fin de mandat le 10 juin 1903 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

MAILLÉ (ARMAND, URBAIN, LOUIS de, comte de LA JUMELLIÈRE), né le 1er juillet 1816 à Paris, mort le 9 juin 1903 à Paris.

Député de Maine-et-Loire de 1876 à 1896.

Sénateur de Maine-et-Loire de 1896 à 1903.

(Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 229.)

Aux élections législatives du 22 septembre 1889, faites de nouveau au scrutin uninominal, Maillé retrouve son siège dans son ancienne circonscription de Cholet avec 10.055 voix. C'est un royaliste irréductible, défenseur des libertés locales et des droits de la famille. C'est ainsi qu'en 1889 il déclare dans une circulaire : « La loi de l'enseignement doit être modifiée dans le sens de la liberté. Il faut que chaque commune puisse voter pour le choix de l'éducation à donner à ses enfants ».

Il est réélu en 1893 avec 9.400 voix, sans concurrent.

Membre de la commission du tarif général des douanes depuis sa création, il en devient le vice-président en 1891 et en défend les tendances protectionnistes contre les principes échangistes. Il est président d'âge de la Chambre des députés lors de l'ouverture de la session de 1896.

Le département de Maine-et-Loire ayant été appelé à pourvoir au remplacement de Barthélemy Saint-Hilaire, sénateur inamovible décédé, le comte de Maillé se présente et est élu le 23 février 1896, par 619 voix sur 950 votants. Réélu le 3 janvier 1897 par 650 voix sur 965 votants, il est aussitôt nommé président de la commission chargée de l'examen d'un projet de résolution de Leydet tendant à la nomination d'une commission annuelle du travail et de la prévoyance.

Il est président du groupe de la droite.

En 1900, il demande à connaître les noms des membres de la commission de la Haute Cour avant l'élection de son vice-président.

Il appartient également à la commission de l'armée.

Il meurt à Paris le 9 juin 1903, âgé de 87 ans, Avant de se consacrer à la vie publique, le comte de Maillé avait appartenu à l'armée et commandé pendant la guerre franco-allemande un bataillon de mobilisés de Maine-et-Loire qui fut sérieusement engagé au combat victorieux de Monai le 20 décembre 1870, ce qui lui avait valu d'être fait chevalier de la Légion d'honneur.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Armand de MAILLÉ DE LA JUMELLIERE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 1er juillet 1816
Décédé le 10 juin 1903
Profession
Industriel
Département
Maine-et-Loire
  • Mis à jour le 19 avril 2014