Allez au contenu, Allez à la navigation

de PAVIN DE LAFARGE Henri

Ancien sénateur de l'Ardèche

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 14 janvier 1930
  • Réélu le 10 janvier 1939
  • Fin de mandat le 21 octobre 1945

Extraits de la table nominative :

1930 , 1931 , 1932 , 1933 , 1934 , 1935 , 1936 , 1937 , 1938 , 1939 , 1940

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)
1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

1889-1940

PAVIN de LAFARGE (HENRI de), né le 17 octobre 1889 à Viviers sur Rhône (Ardèche).

Sénateur de l'Ardèche de 1930 à 1945.

Ancien élève de l'Ecole centrale des arts et manufactures, Henri Pavin de Lafarge était industriel, c'est-à-dire, comme le veut la région lyonnaise, « soyeux ». Toutefois, la politique était chez lui une tradition de famille. Son père, Auguste de Lafarge, était le chef de file de la politique modérée en Ardèche. Le fils hérita des convictions et de l'influence du père et poussa plus loin ses ambitions : à l'âge de 38 ans, il était déjà conseiller général du canton de Viviers. Sur sa lancée, il se présenta deux ans plus tard au Sénat et fut élu le 20 octobre 1929, au troisième tour, par 385 voix sur 780 votants, sur la liste de l'union républicaine.

Membre de diverses commissions : travaux publics, mines (de cette dernière il fut plusieurs années de suite le secrétaire), auxquelles il faut adjoindre en 1940 celle des colonies, définissent le cercle de ses préoccupations et de ses intérêts, à défaut d'interventions à la tribune car « homme réalisateur » il n'avait cure, selon le Journal de Privas, « de faire montre d'une activité factice dans les discours de réunions ou les vaines palabres des comités ». Il ne se manifesta en séance qu'en deux occasions : en 1931, pour déposer un rapport au nom de la commission des travaux publics sur le projet de loi « tendant au relèvement des droits de péage que la Société des aciéries de Micheville- concessionnaire du canal de Saint-Didier à Wassy - est autorisée à percevoir » et, en 1932, pour défendre un amendement à la loi de finances, relatif aux voies ferrées d'intérêt local.

Nul doute que cette attitude de discrétion plut à ses électeurs puisqu'il fut réélu le 23 octobre 1938, dès le premier tour, par 425 voix sur 785 votants.

Il avait été nommé en 1931 conseiller du commerce extérieur de la France, fonctions dans lesquelles il fut renouvelé en 1936.

Il vota les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940, à Vichy.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

1940-1958

PAVIN de LAFARGE (Henri)

Né le 17 octobre 1889 à Viviers (Ardèche)

Décédé le 30 juin 1965 à Viviers (Ardèche)

Sénateur de l'Ardèche de 1930 à 1945

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires 1889-1940, tome VII, p. 2625)

Henri Pavin de Lafarge vote en faveur des pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940.

Industriel, il joue sur les diverses implantations de son entreprise pour contribuer dans la mesure de ses moyens à faire échouer le STO pendant la seconde guerre mondiale.

Retiré dans sa commune de naissance à l'issue des hostilités, il meurt le 30 juin 1965 à Viviers.

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Henri de PAVIN DE LAFARGE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 17 octobre 1889
Décédé le 30 juin 1965
Profession
Industriel
Département
Ardèche
  • Mis à jour le 31 octobre 2014